En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Tunisie

en arabe al-Tūnisiyya

Nom officiel : République de Tunisie

Carton de situation - Tunisie
Nabeul, Tunisie
Nabeul, Tunisie

État d'Afrique du Nord, la Tunisie est baignée par la mer Méditerranée au nord et à l'est, et bordée par la Libye au sud-est et au sud et par l'Algérie au sud-ouest et à l'ouest.

  • Superficie : 164 000 km2
  • Nombre d'habitants : 10 997 000 (estimation pour 2013)
  • Nom des habitants : Tunisiens
  • Capitale : Tunis
  • Langue : arabe
  • Monnaie : dinar tunisien
  • Chef de l'État : Béji Caïd Essebsi
  • Chef du gouvernement : Youssef Chahed
  • Nature de l'État : république à régime semi-présidentiel
  • Constitution :
    • Adoption : 26 janvier 2014
    • Entrée en vigueur : 27 janvier 2014
Pour en savoir plus : institutions de la Tunisie

PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE LA TUNISIE

À la partie septentrionale, assez bien arrosée, essentiellement montagneuse, ouverte par la vallée de la Medjerda, s'opposent le Centre et le Sud, formés de plateaux et de plaines steppiques et désertiques. La plus grande pluviosité explique la concentration des cultures (céréales, vigne, olivier) et de l'élevage bovin dans le Nord et sur le littoral, qui regroupent la majeure partie d'une population arabe et islamisée. À part Kairouan, les principales villes sont des ports (Tunis, Sfax, Sousse, Bizerte, Gabès). Le Sud est le domaine de l'élevage nomade des ovins, en dehors des oasis, qui fournissent des dattes. La pêche et l'industrie (excepté l'extraction des phosphates et du pétrole, et le textile) jouent un rôle secondaire.
Le tourisme balnéaire – gravement affecté par les troubles liés à la révolution démocratique de 2011, puis par les excès des islamistes les plus radicaux – et les envois des émigrés ne comblent pas le déficit commercial. Le chômage, déjà important, s'est accru avec la crise économique résultant de l'effervescence politique récente et avec le retour au pays de nombreux travailleurs employés en Libye.