En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

l'Énéide

Poème épique de Virgile en 12 chants, commencé en 29 avant J.-C. et publié inachevé sur l'ordre d'Auguste après la mort du poète et contre sa volonté.

Virgile voulait détruire le manuscrit, estimant que trois années lui étaient encore nécessaires pour mener à bien son œuvre. Il a emprunté le sujet de l'Énéide au cycle troyen et, sur le modèle de l'Iliade et de l'Odyssée, a retracé les pérégrinations du Troyen Énée, rescapé avec quelques compagnons de l'incendie de Troie.

Après sept ans d'errances et d'épreuves, Énée aborde enfin près de l'embouchure du Tibre et s'installe sur le site où s'élèvera Rome.

La descente aux enfers (chant VI) constitue l'épisode central, autour duquel s'articulent d'une part les six premiers chants, consacrés aux voyages d'Énée, sur le modèle de l'Odyssée, d'autre part les six derniers chants, inspirés de l'Iliade.

Poursuivi par la colère de Junon et protégé par sa mère, Vénus, Énée est poussé avec sa flotte sur les côtes de l'Afrique (chant I).

Accueilli par la reine carthaginoise Didon, il raconte à ses hôtes la prise et l'incendie de Troie (chants II et III).

Le chant IV est consacré au récit des amours de Didon et d'Énée ; sur l'ordre de Jupiter, Énée doit quitter la reine, qui se tue de désespoir. Pendant une escale en Sicile, il célèbre des jeux funèbres à la mémoire de son père, Anchise (chant V), puis aborde à Cumes et descend aux enfers sous la conduite de la Sybille (chant VI).

Après cette initiation, il décide de s'établir dans le Latium, où il est accueilli par le roi Latinus (chant VII).

Puis le héros s'allie au roi Évandre (chant VIII), pendant que le Rutule Turnus attaque le camp des Troyens (chant IX).

Les chants X et XI, marqués par les exploits de Pallas et de la reine des Volsques, Camille, annoncent la victoire définitive d'Énée, vainqueur en combat singulier de Turnus (chant XII).

Une épopée nationale

Plus que les aventures d'une poignée d'hommes, l'Énéide est une épopée nationale, à la gloire d'Auguste, restaurateur de la grandeur romaine. Chaque épisode du passé évoque par anticipation l'histoire de Rome et prend sa place dans la lente réalisation du destin de la ville à travers les épreuves et les échecs. Voulue par les dieux de toute éternité, la puissance romaine s'annonce aussi bien dans les scènes gravées sur le bouclier qu'Énée reçoit de sa mère que dans la longue cohorte de ses descendants, lesquels attendent le héros aux enfers.

Poème national de la grandeur de Rome, hymne en l'honneur du « pieux » Énée, modèle de l'idéal moral du Romain, l'Énéide est aussi un poème profondément humain par les faiblesses et les hésitations de son héros ou l'évocation de la passion dévorante de Didon pour Énée. Par le symbolisme de son œuvre et l'union qu'il a su réaliser entre l'histoire et la légende, Virgile a donné à Rome une épopée entièrement originale.