En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Plutarque

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Moraliste grec (Chéronée, Béotie, v. 46 – id. v. 120).

Après avoir fait des voyages d'études et séjourné à Rome, il revint, devenu citoyen romain, s'installer à Chéronée, jusqu'à sa mort, et occuper les fonctions d'archonte et de prêtre d'Apollon au sanctuaire de Delphes. Son œuvre multiple se divise en deux groupes principaux. D'une part, les Vies parallèles (ou Vies des hommes illustres), recueil de biographies, comprennent cinquante vies, dont quarante-six accouplées deux à deux, un Romain s'opposant en général à un Grec (Alexandre-César, Alcibiade-Coriolan, Démosthène-Cicéron...). L'œuvre, précieuse pour la connaissance des grandes figures antiques, popularisée en France par la traduction d'Amyot (1559), eut une extraordinaire fortune littéraire et influença, notamment, les humanistes, Machiavel, Érasme et Montaigne, puis Shakespeare, Racine, J.-J. Rousseau, la Révolution française, Michelet et Emerson. Issues du genre rhétorique du parallèle et d'une riche tradition historique et philosophique, ces biographies ont une visée morale : l'étude des hommes illustres, surtout par l'évocation de faits significatifs et l'analyse psychologique, contribue à la formation des lecteurs. L'abondance des détails concrets et le caractère dramatique des récits rendent les portraits très vivants. Les Œuvres morales, d'autre part, en 80 opuscules, abordent des thèmes rhétoriques (Sur la fortune des Romains), des problèmes d'érudition (Questions grecques, Questions romaines), de morale (De la curiosité, la Vertu et le Vice, Dialogue sur l'amour), de religion (Sur les oracles de la Pythie), de science (Du visage qui apparaît dans la Lune, Sur l'intelligence des animaux), de critique littéraire (Sur la vie et la poésie d'Homère) et de philosophie (Des contradictions stoïciennes, Questions platoniques). Souvent en forme de dialogues (Propos de table, Dialogues pythiques), ces œuvres témoignent d'un désir de faire le point sur une culture en profonde évolution : Plutarque y développe une morale très pratique et modérée, une philosophie éclectique et un idéal plutôt conservateur, dans un style souvent vif et pittoresque.