En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Supertramp

Supertramp
Supertramp

Groupe britannique de rock et de pop formé en 1969 par Rick Davis (piano, chant, composition), Roger Hodgson (basse, guitare, chant, composition), Richard Palmer (guitare), Dave Winthrop (saxophone) et Robert Miller (batterie), et reformé avec Dougie Thomson (basse), Bob Benberg (batterie) et John Anthony Helliwell (saxophone, flûtes).

Au plus fort des années punk puis new wave, Supertramp sera l'exception pop, la touche « positive », à rebours du « no future » ambiant. Au départ, on trouve Rick Davis, appuyé par un milliardaire hollandais, S.A. Miesegaes qui va recruter par le journal Melody Maker Roger Hodgson et les autres pour former Supertramp. Le premier album éponyme sort en 1970 dans l'indifférence générale, tout comme Indelibly Stamped deux ans après. Les interminables solos de guitare ennuient désormais le public. Ces deux échecs entraînent une première séparation du groupe, qui renaît cependant très vite avec trois nouveaux membres : Dougie Thomson (basse), Bob Benberg (batterie) et John Anthony Helliwell (saxophone, flûtes).

Entre pop et « rock progressif ». En 1974 paraît le troisième album, Crime Of The Century, propulsé par le morceau fétiche Dreamer. Succès immédiat, d'abord en Angleterre, puis aux États-Unis. Cinq ans plus tard et deux albums (moins réussis), le groupe assoit définitivement sa notoriété, notamment en France, avec son sixième opus, Breakfast In America, et sa collection de tubes : The Logical Song, Goodbye Stranger, Breakfast In America, et Take The Long Way Home. Près des vingt millions d'exemplaires en seront vendus. Roger Hodgson — compositeur le plus prolifique du duo de base Davis/Hodgson — décide en 1982 de quitter le groupe après une méga-tournée mondiale, mécontent de la voie artistique, plus bluesy, empruntée par celui-ci. Fin progressive de l'aventure.

Le répertoire de Supertramp est fondé sur des chansons bien écrites, intelligentes et (gentiment) caustiques, aux harmonies recherchées (notamment vocales) et aux mélodies léchées, privilégiant claviers et instruments à vent. Le groupe se pose comme le chaînon manquant entre les Beatles et Pink Floyd, en alternant les mélodies insouciantes et les longues fresques musicales impressionnistes. En 1997, Rick Davis reforme le groupe sans Roger Hodgson, qui poursuit sa carrière solo. En dépit de sa relative médiocrité, l'album Some Things Never Change, réussit le tour de force de se placer en tête des ventes….