En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

football

(anglais football, de foot, pied, et ball, ballon)

Football
Football

Sport dans lequel deux équipes de onze joueurs chacune s'efforcent d'envoyer un ballon rond dans le but du camp adverse, sans l'intervention des mains, au cours d'une partie divisée en deux mi-temps de quarante-cinq minutes – sauf prolongations. (Au Québec, on dit soccer.)

Sport collectif qui se joue essentiellement au pied, mais aussi de la tête, le football fait appel à des aptitudes naturelles, vitesse et adresse notamment, qui lui ont permis de se répandre dans tous les pays, et partout il est devenu un puissant facteur d'ascension sociale. Organisée pour la première fois en 2002 sur le continent asiatique, la Coupe du monde de football a attesté son rayonnement planétaire. Également sport olympique, le football s'est ouvert aux équipes féminines, qui ont obtenu une reconnaissance internationale dans les années 1990.

1. Historique

1.1. Origine et diffusion du football

Les origines du football moderne datent du xixe s. en Angleterre, où sa gestation a accompagné celle du rugby. Mais l'existence d'un jeu de balle ronde renvoie à plusieurs siècles en arrière : en Amérique précolombienne, chez les Aztèques ; dans les campagnes d'Occident avec la soule ; dans les riches villes italiennes de la Renaissance avec le « calcio fiorentino » ou « quico del calcio » ; en Asie, dans le monde japonais, etc.

C'est le 26 octobre 1863 que des règles mises au point par le Trinity College de Cambridge quinze ans plus tôt sont améliorées et adoptées par les responsables de plusieurs clubs londoniens réunis à la Freemason's Tavern. Dans le même temps, ceux-ci fondent la Football Association (FA) [nom officiel du sport] qui officialise le jeu au pied. Cette décision n'est en rien un acte fondateur. Elle entérine seulement une passion populaire déjà bien ancrée outre-Manche : en 1857, un premier club amateur a été fondé à Sheffield ; en 1862, c'est au tour du premier club professionnel de voir le jour à Nottingham (Notts County). Dès 1871, l'une des plus célèbres compétitions sportives du monde, la Coupe d'Angleterre, organisée par la FA, est lancée.

De jeunes Britanniques expatriés dans les ports ou les grandes villes à travers le monde se réunissent et décident de pratiquer ensemble leur passion ; ils fondent un club de football ou bien un club omnisports. De jeunes autochtones attirés par la nouveauté les rejoignent. Le mouvement devient irréversible.

Le premier club sud-américain voit le jour dès 1867, en Argentine, à Buenos Aires. En 1872 naît le premier club français, Le Havre Athletic Club (H.A.C.). En 1874, c'est au tour de l'Allemagne. En 1879 apparaît le premier club suisse, le F.C. Saint-Gall. En Asie, le football a déjà gagné le Japon dans les mêmes conditions, en 1873. L'affinement des règles se fait tout au long de la fin du siècle. Les éléments fondamentaux du jeu sont fixés : en 1875, les dimensions de la cage de but (8 yards sur 8 pieds de haut) ; en 1886 et 1891, la fixation du corps arbitral ; en 1896, la fixation de la durée des rencontres à 90 min, et enfin, en 1899, la spécification du rôle du gardien de but.

1.2. Les institutions du football

Devant la diffusion de leur sport dans de nombreux pays, les dirigeants anglais de la FA décident le 6 décembre 1882 de fonder un bureau international, l'International Board, chargé de faire appliquer les règles dans tous les pays où des clubs se réclament des Dix-Sept Règles (ou Lois) de 1863. Puis, en 1904, plusieurs fédérations fondent la F.I.F.A. (Fédération internationale de football association), dont le premier président est le Français Robert Guérin. La nouvelle organisation se donne pour but de régler les relations entre les différentes fédérations nationales et d'assurer le respect des règles édictées par l'International Board. À partir des années 1930, elle organise la Coupe du monde, dont elle confie la réalisation tous les quatre ans à une fédération affiliée. La F.I.F.A. chapeaute les associations européennes, dont l'U.E.F.A. (Union européenne de football association), fondée en 1954, qui organise les Coupes d'Europe (dont la Ligue des Champions) et le Championnat d'Europe des nations (1960) et dont le président est aujourd'hui Michel Platini. Les autres associations continentales sont la Concacaf (pour l'Amérique du Nord et l'Amérique centrale), la C.A.F. (pour l'Afrique), la Conmebol (pour l'Amérique du Sud), l'A.F.C. (pour l'Asie) et l'O.F.C. (pour l'Océanie). La F.I.F.A. est aujourd'hui dirigée par un exécutif de 21 membres présidé par le Suisse Joseph Blatter (élu en 1998 pour remplacer le Brésilien João Havelange, président depuis 1974).

1.3. L'évolution du jeu

Durant le dernier quart du xixe s., le football s'est donné des règles et a gagné tous les continents. Mais il n'est devenu un sport organisé que dans les îles Britanniques où déjà des équipes professionnelles disputent un championnat. Partout ailleurs, des clubs se forment et se rencontrent sur une base régionale. Le premier match international oppose l'Écosse à l'Angleterre en 1872. De 1900 à la Première Guerre mondiale, c'est au tour de l'Europe continentale de connaître les matches internationaux entre pays voisins.

L'évolution du jeu est interrompue par la guerre et met une décennie avant de prendre son deuxième élan avec la création de la Coupe du monde (1930) et l'instauration de championnats professionnels à la fin des années 1920 et au début des années 1930 (en Espagne, dans les années 1920, en France, en 1932, par exemple). Jugés comme les maîtres du jeu, les Anglais restent sur leur réserve et ne participent pas aux initiatives de la F.I.F.A. Mais c'est en Angleterre que continuent les innovations. À la suite des modifications des lois du hors-jeu, une première tactique, le WM (lettres que forme sur le terrain la disposition des attaquants et des défenseurs), est inventée par un membre de l'équipe londonienne d'Arsenal, Herbert Chapman. Lors de la Coupe du monde 1938, c'est le football brésilien qui introduit un style de jeu nouveau, fait de vivacité collective incluant des touchers de balle individuels bien particuliers.

Après l'arrêt des relations sportives dues à la Seconde Guerre mondiale, le football commence, à partir des années 1955-1960, à prendre le visage qu'on lui connaît aujourd'hui : mondialisation, multiplication des épreuves, professionnalisation, modification des contrats, etc. La mondialisation du football est illustrée par la place prise par la Coupe du monde (premier spectacle médiatisé avec les jeux Olympiques) ; par la circulation des joueurs vers les championnats et les clubs les plus riches (des meilleurs joueurs latino-américains et africains en passant par les joueurs des pays de l'Est qui vont renforcer les équipes d'Europe occidentale) ; par l'irruption de la télévision dans l'économie du football. Les droits de retransmission, après l'autorisation d'inscrire le nom des sponsors sur les maillots des joueurs (en 1968, en France), ont fait complètement exploser les structures sportives et les conditions de vie des sportifs. Astreints pour les meilleurs d'entre eux à jouer tous les trois jours, ils deviennent des enjeux commerciaux qui mobilisent des dizaines de personnes. Le football est un secteur économique à part entière depuis les années 1980. Les clubs les plus riches du monde appartiennent aux footballs anglais, allemand, italien et espagnol ; plusieurs d'entre eux sont cotés ou envisagent d'être cotés en Bourse.

Sur le plan tactique, les innovations consistent essentiellement dans la préparation physique des footballeurs, qui désormais sont capables de jouer le football dit « total » prôné par l'attaquant néerlandais J. Cruyff et l'Ajax d'Amsterdam durant sa grande période (au début des années 1970) et axé sur l'offensive, ou dans le pressing dans le camp de l'adversaire élevé au rang d'institution par les entraîneurs du Milan A.C., A. Sacchi, puis F. Cappello. D'autres écoles (comme G. Roux avec Auxerre) préconisent un 4-3-3 plus défensif et porté vers la contre-attaque avec l'utilisation d'ailiers vifs et rapides, capables de déborder pour centrer en retrait sur l'avant-centre, « l'arme absolue du football ».

Au niveau défensif, l'arrière central est devenu un libero pouvant se trouver derrière sa défense pour l'organiser et mettre l'adversaire hors-jeu en s'intégrant à la ligne défensive mais aussi jouer devant celle-ci pour devenir ainsi le premier relanceur, voire l'organisateur de l'équipe. Devant l'efficacité croissante des défenses et la disparition progressive des ailiers classiques de débordement, les arrières latéraux se sont vu attribuer un rôle offensif accru. Ils sont désormais chargés de remonter le ballon, voire de déborder pour centrer ou assurer le surnombre dans la ligne d'attaque.

1.4. Les meilleurs joueurs

Le football, sport aujourd'hui universel, est ainsi devenu un réservoir inépuisable de personnalités dont le talent est reconnu par tous les spécialistes. Le meilleur joueur de l'histoire est sans conteste le Brésilien Pelé (Edson Arantes do Nascimento de son vrai nom), l'attaquant aux trois Coupes du monde. Derrière lui, on trouve trois autres attaquants, un défenseur et deux milieux de terrain : à savoir les Argentins D. Maradona et L. Messi, le Néerlandais J. Cruyff, l'Allemand F. Beckenbauer et les Français M. Platini et Z. Zidane.

1.5. Le football français

Si le premier club français date de 1872, le premier Championnat de France, qui n'est alors qu'une compétition parisienne, ne voit le jour qu'en 1893 (à la même époque, l'Angleterre s'est déjà dotée d'une première division depuis 1885). Le Comité français interfédéral (C.F.I.) crée en 1917 la Coupe de France, dont la première finale est jouée en 1918. En 1919, la Fédération française de football (F.F.F.) est fondée et se dote d'un président, Jules Rimet, l'inventeur de la Coupe du monde. C'est encore un dirigeant français, Henri Delaunay, qui sera l'initiateur d'une autre compétition internationale, le Championnat d'Europe des nations, dont la première édition a lieu en 1960.

En 1932, le premier Championnat de France professionnel voit le jour avec 20 équipes réparties en deux groupes. Sous la direction de ses présidents successifs, le football atteint dans les années 1990 le cap des 2 millions d'adhérents. Toutefois, malgré sa puissance, il ne bénéficie pas du même enracinement dans la société qu'en Angleterre ou en Italie, d'où une relative faiblesse des clubs – les principaux stades n'ayant été modernisés qu'à l'occasion de la Coupe du monde 1998. Le football français a été enrichi très tôt par l'apport de joueurs venus de l'étranger (d'Angleterre tout d'abord, puis d'Europe centrale avant la Seconde Guerre mondiale, de Yougoslavie depuis les années 1960, et de plus en plus aujourd'hui d'Amérique du Sud et d'Afrique). Depuis les années 1990, l'accent mis sur la formation des joueurs français (notamment par des clubs comme ceux de Nantes ou d'Auxerre) est à l'origine d'un flux inverse : ce sont eux qui sont demandés par les clubs étrangers (en particulier anglais).

Le football professionnel est géré par la Ligue nationale de football, qui regroupe les 42 clubs professionnels du pays.

2. Les installations et l'équipement

2.1. Le terrain

Long de 90 à 120 m et large de 45 à 90 m, le terrain forme un rectangle recouvert d'une pelouse (en match international officiel, les dimensions les plus courantes sont 100 à 110 m de long pour 64 à 75 m de large). Il est divisé en deux moitiés occupées chacune par une équipe au début du match. Le périmètre est matérialisé par deux lignes de touche et deux lignes de but. Toutes les lignes sont tracées à la craie et font au plus 12 cm de large. Le coup d'envoi est effectué au centre du terrain, dans le rond central (9,15 m de rayon), relié aux deux grands côtés par la ligne médiane. Au milieu de chaque ligne de but, une cage (but) formée de deux poteaux et d'une barre transversale (7,32 m de long et 2,44 m de haut) est équipée d'un filet accroché aux poteaux et fiché en terre. Devant chaque but sont tracés deux rectangles matérialisant la surface de but (5,50 m de large) et la surface de réparation (16,50 m de large). Entre les deux lignes, dans le prolongement du milieu du but, un point blanc situé à 11 m sert à indiquer le point de penalty ou de tirs au but. Aux quatre coins du terrain est fiché un poteau et tracé un quart de cercle de 0,50 m, d'où sont tirés les « corners », ou « coups de pied de coin », qui sont attribués à l'équipe attaquante lorsque l'équipe qui défend a dégagé le ballon en dehors de l'aire de jeu, au-delà de sa ligne de but.

2.2. Le ballon

Selon la loi II du règlement de l'International Board, le ballon doit être sphérique. Sa circonférence doit se situer entre 68 et 71 cm et son poids entre 396 et 453 g. Sa pression au niveau de la mer doit être comprise entre 600 et 700 g/cm2.

2.3. L'équipement

Le footballeur est équipé d'un maillot, d'une culotte, de bas et de chaussures. Ces dernières sont équipées de crampons qui sont vissés sur la semelle ou bien font partie de celle-ci dans le cas d'une semelle moulée. En cuir ou en métal, les crampons font de 13 à 17 mm de long. Selon l'état de la pelouse ou les conditions atmosphériques, le footballeur s'équipe de crampons différents. De toute manière, ceux-ci ne doivent pas être biseautés et sont vérifiés par l'arbitre avant la rencontre.

3. Les règles

3.1. Introduction

L'International Board, gardien des règles du jeu, a édicté les Dix-Sept Lois, qui ont été modifiées à de nombreuses reprises afin d'améliorer le déroulement des rencontres. Ces lois concernent le terrain de jeu (loi I), le ballon (loi II), le nombre de joueurs – onze, dont le gardien de but – , et les conditions de leur remplacement (loi III), l'équipement (loi IV), le rôle de l'arbitre (loi V), le rôle des juges de touche (loi VI), la durée de la partie (loi VII) et les règles du jeu proprement dites (lois VIII à XVII).

3.2. Le rôle de l'arbitre (loi V)

L'International Board décide en 2009 que l'arbitrage comportera désormais cinq arbitres dans certaines compétitions : un arbitre se tiendra derrière chacune des lignes de buts et à gauche du but (vu du terrain) et il pourra éventuellement pénétrer dans la surface de réparation. Il s'agit d'épauler l'arbitre central et les deux arbitres assistants notamment des phases de jeu qui ont lieu dans la surface de réparation ou aux alentours. Cet arbitrage à cinq est expérimenté en Ligue Europa en 2009. Il est étendu à la Ligue des Champions en 2010 et, en France, à la Coupe de la Ligue en 2010.

3.3. Le temps de jeu (loi VII)

La partie se joue en deux mi-temps de 45 min. Selon le règlement des compétitions, en cas d'égalité entre les deux équipes, l'arbitre peut faire procéder à deux prolongations de 15 min. Au cours des prolongations, on peut arrêter le match au premier but marqué (c'est la « mort subite » ou le « but en or », une formule désormais utilisée lors des finales des grandes compétitions), ou faire jouer la totalité du temps de jeu. Dans cette dernière éventualité, en cas de nouvelle égalité, à l'issue des prolongations, des séries de tirs au but sont effectuées par chacune des deux équipes à partir du point de penalty.

3.4. Les arrêts de jeu

L'arbitre est libre de déterminer le décompte des arrêts de jeu pour blessure, anti-jeu ou changement de joueurs la durée des mi-temps. Depuis 1998, la durée des arrêts de jeu est estimée par l'arbitre délégué et annoncée par affichage électrique à l'arbitre et aux joueurs.

3.5. Le but (loi IX)

Pour qu'un but soit déclaré valable, il faut que le ballon ait franchi entièrement la ligne de but.

3.6. Le hors-jeu (loi XI)

Un joueur est hors-jeu lorsqu'il se trouve entre le gardien de but adverse et un défenseur. Il n'est pas hors-jeu lorsqu'il se trouve à la même hauteur que ce dernier. Lorsqu'une passe est adressée à un joueur, celle-ci est valable si ce dernier se trouve à la hauteur du dernier défenseur au moment où le passeur frappe la balle. Si le joueur se trouve en avant du dernier défenseur, il est hors-jeu et l'arbitre siffle un coup franc.

3.7. Les fautes (loi XII)

Selon leur gravité et l'endroit du terrain où elles ont été effectuées, les fautes donnent lieu à des sanctions différentes.

Celles commises volontairement, telles que le coup de pied à un adversaire, le croc-en-jambe, le saut sur un adversaire, la charge, le tacle sans ballon, le fait de cracher sur un adversaire, de le tenir par le maillot donnent lieu à un coup franc direct et à un penalty lorsqu'elles sont commises par un joueur dans sa surface de réparation. Toucher le ballon de la main, volontairement ou non, donne lieu aux mêmes sanctions.

Cinq autres fautes, telles que le jeu dangereux, la charge à l'épaule d'un adversaire qui n'a pas le ballon, l'anti-jeu sur un adversaire sans ballon, la charge du gardien de but en dehors de l'action de jeu, le non-respect par le gardien de but de la règle de ne pas tenir le ballon à la main plus de quatre pas, sont sanctionnées d'un coup franc indirect. Selon leur gravité, l'arbitre pourra administrer un carton jaune (avertissement) ou bien un carton rouge (expulsion) au joueur fautif. Deux cartons jaunes dans le même match valent une expulsion.

3.8. Les coups de pied arrêtés

Le coup franc indirect

Pour effectuer ce type de coup franc, le joueur doit faire une passe avant de tirer au but ou alors, si le but est marqué, le ballon doit avoir été touché par un joueur avant d'être entré dans la cage.

Le coup franc direct

L'équipe bénéficiant de ce coup franc peut tirer directement au but. Généralement, selon l'emplacement du tireur, l'équipe qui défend place plusieurs joueurs face au tireur en formant un mur. Le premier joueur défenseur doit se trouver au moins à 9,15 m du tireur.

Le penalty

Le tireur de l'équipe bénéficiaire, seul face au gardien adverse, place le ballon sur le point de penalty, situé à 11 m du but. Le gardien doit garder les pieds sur la ligne de but et n'est autorisé à bouger latéralement qu'au moment où le joueur frappe le ballon.

Le corner

Le droit de tirer un coup de pied en coin est donné à l'équipe attaquante pour remettre en jeu un ballon sorti par l'équipe adverse derrière sa ligne de but. Le corner est tiré soit en direction de la surface de but pour que le ballon puisse être joué de la tête, soit latéralement vers un joueur éloigné du but pour que ce dernier puisse ouvrir son angle de tir (corner dit « à la rémoise »).

3.9. Les remises en jeu

Le coup de pied de but

Effectué par le gardien ou par un défenseur à partir de la ligne de la surface de but pour assurer la remise en jeu après qu'un attaquant a mis le ballon au-delà de la ligne de but.

La touche

Elle est effectuée à la main depuis la ligne de touche. (Le joueur tient le ballon des deux mains et le lance de derrière par-dessus la tête, ses deux pieds restant en contact avec le sol.)

Prolongations, tirs au but, but en or

Dans les matches de Coupe, dont l'issue ne peut être un match nul et où la victoire doit revenir à l'une des deux équipes, on a recours à différentes modalités si elles se retrouvent à égalité à la fin du temps réglementaire. Dans un premier cas de figure, on fait jouer une prolongation de 30 min (divisée en deux mi-temps). Si les équipes sont encore à égalité à la fin de la prolongation, on procède à la séance de tirs au but (instituée en 1971). Du point de penalty, cinq joueurs de chaque équipe tirent alternativement chacun un tir au but ; à la fin de ces dix tirs, si les équipes sont encore à égalité, les joueurs de chaque équipe tirent alternativement un tir au but ; au premier échec d'un joueur la victoire est donnée à l'équipe adverse. Pour éviter d'en arriver à cette issue stressante qui fait peser l'issue d'un match sur l'échec d'un joueur, on a recours parfois au principe du « but en or » (appelé parfois « but décisif » voire « mort subite »), institué en 1996 dans le Championnat d'Europe des nations, selon lequel l'équipe qui marque un but en premier pendant la prolongation remporte le match.

4. Les grandes compétitions de football

4.1. Les jeux Olympiques

Le football figure parmi les disciplines olympiques depuis les Jeux de Paris (1900).

4.2. La Coupe du monde

La Coupe du monde se déroule tous les quatre ans dans un pays différent.
Les pays désignés pour organiser les prochaines Coupes du monde sont : le Brésil (en 2014), la Russie (en 2018) et le Qatar (en 2022).

4.3. Les grandes compétitions continentales

La première épreuve continentale opposant des équipes nationales voit le jour en Amérique du Sud en 1916 avec l'organisation de la première Copa America. Ensuite, c'est au tour de l'Asie puis de l'Afrique, respectivement en 1956 et en 1957, de se doter d'une compétition de même niveau (Coupe d'Asie et Coupe d'Afrique des nations). Il faut attendre la fondation de l'U.E.F.A. pour qu'un Championnat d'Europe des nations soit organisé, en 1960.

La Copa America

Après avoir eu lieu tous les ans de 1916 à 1927, sauf en 1918, elle a été organisée tous les deux ans à partir de 1929, puis est devenue quadriennale après l'édition de 2001.

Le palmarès de la Copa America

FOOTBALL : COPA AMERICA

Palmarès

Année

Vainqueur

1916

Uruguay

1917

Uruguay

1918

Brésil

1920

Uruguay

1921

Argentine

1922

Brésil

1923

Uruguay

1924

Uruguay

1925

Argentine

1926

Uruguay

1927

Argentine

1929

Argentine

1935

Uruguay

1937

Argentine

1939

Pérou

1941

Argentine

1942

Uruguay

1945

Argentine

1946

Argentine

1947

Argentine

1949

Brésil et Paraguay

1953

Paraguay

1955

Argentine

1956

Uruguay

1957

Argentine

1958

Argentine

1959

Uruguay

1963

Bolivie

1967

Uruguay

1975

Pérou

1979

Paraguay

1983

Uruguay

1987

Uruguay

1989

Brésil

1991

Argentine

1993

Argentine

1995

Uruguay

1997

Brésil

1999

Brésil

2001

Colombie

2004

Brésil

2007

Brésil

2011

Uruguay

Nombre de titres

15 titres

Uruguay

14 titres

Argentine

8 titres

Brésil

3 titres

Paraguay

2 titres

Pérou

1 titre

Bolivie, Colombie

La Coupe d'Asie

Cette coupe est organisée tous les quatre ans depuis 1956. Elle se disputera en Australie en 2015.

Le palmarès de la Coupe d'Asie

FOOTBALL : COUPE D'ASIE DES NATIONS

Palmarès

Année

Vainqueur

1956

Corée du Sud

1960

Corée du Sud

1964

Israël

1968

Iran

1972

Iran

1976

Iran

1980

Koweït

1984

Arabie saoudite

1988

Arabie saoudite

1992

Japon

1996

Arabie saoudite

2000

Japon

2004

Japon

2007

Iraq

2010

Japon

Nombre de titres

4 titres

Japon

3 titres

Arabie saoudite et Iran

2 titres

Corée du Sud

1 titre

Iraq, Israël et Koweït

La Coupe d'Afrique des nations

Cette compétition est organisée tous les deux ans depuis 1957.

Le palmarès de la Coupe d'Afrique des nations

FOOTBALL : COUPE D'AFRIQUE DES NATIONS

Palmarès

Année

Vainqueur

1957

Égypte

1959

Égypte

1962

Éthiopie

1963

Ghana

1965

Ghana

1968

Congo-Kinshasa (aujourd'hui République démocratique du Congo)

1970

Soudan

1972

Congo

1974

Zaïre (aujourd'hui République démocratique du Congo)

1976

Maroc

1978

Ghana

1980

Nigeria

1982

Ghana

1984

Cameroun

1986

Égypte

1988

Cameroun

1990

Algérie

1992

Côte d'Ivoire

1994

Nigeria

1996

Afrique du Sud

1998

Égypte

2000

Cameroun

2002

Cameroun

2004

Tunisie

2006

Égypte

2008

Égypte

2010

Égypte

2012

Zambie

2013

Nigeria

Nombre de titres

7 titres

Égypte

4 titres

Cameroun, Ghana

3 titres

Nigeria

1 titre

Afrique du Sud, Algérie, Congo, République démocratique du Congo (anciennement Congo-Kinshasa et Zaïre), Côte d'Ivoire, Éthiopie, Maroc, Soudan, Tunisie, Zambie

Le Championnat d'Europe des nations

Il est organisé tous les quatre ans depuis 1960.
Le Championnat d'Europe des nations de 2016 aura lieu en France. Le Championnat d'Europe des nations de 2020 se disputera dans treize villes de treize pays d'Europe.

Le palmarès du Championnat d'Europe des nations

FOOTBALL : CHAMPIONNAT D'EUROPE DES NATIONS (EURO)

Palmarès

Année

Vainqueur

1960

U.R.S.S.

1964

Espagne

1968

Italie

1972

R.F.A.

1976

Tchécoslovaquie

1980

R.F.A.

1984

France

1988

Pays-Bas

1992

Danemark

1996

Allemagne

2000

France

2004

Grèce

2008

Espagne

2012

Espagne

Nombre de titres

3 titres

Allemagne (dont R.F.A., 2), Espagne

2 titres

France

1 titre

Danemark, Grèce, Italie, Pays-Bas, Tchécoslovaquie, U.R.S.S.

4.4. Les compétitions européennes entre clubs

Le football européen a développé au début des années 1950 plusieurs compétitions régionales (Coupe latine pour les clubs d'Espagne, de France et d'Italie – les derniers vainqueurs furent le Stade de Reims en 1954 et le Real Madrid en 1955 – ; Mitropacup pour les clubs d'Europe centrale) ou plus larges comme la Coupe des villes de foire. Sous l'impulsion du journal français l'Équipe est créée en avril 1955 par les délégués de seize clubs une Coupe d'Europe des clubs champions (vainqueurs du championnat de leur pays respectif) par matches aller et retour, joués en semaine et en nocturne, la finale se déroulant en terrain neutre sur une seule partie. Cette compétition, dont la première édition couvre la saison 1955-1956, remporte un vif succès et donne lieu petit à petit à la création ou à la réorganisation de deux nouvelles coupes : la création en 1960 de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe et la réorganisation en 1971 de la Coupe des villes de foire, qui devient la Coupe de l'U.E.F.A. puis la Ligue Europa en 2009.

En 1991-1992, la Coupe d'Europe des clubs champions, appelée aussi « Coupe des champions » et « C1 », a changé de formule afin de produire une compétition plus longue pour les participants et moins aléatoire pour les clubs les plus importants : élimination directe jusqu'à la constitution de deux poules pour désigner les finalistes. Puis à partir de 1995-1996, sous le nom de Ligue des champions, de nouvelles formules sont mises en place, variant au cours des années, avec des poules qui permettent de dégager les meilleurs clubs qui retrouvent la procédure par élimination directe jusqu'à la finale, jouée sur un seul match.

La Ligue des champions (ancienne Coupe des champions), ou C1

Le palmarès de la Ligue des champions

FOOTBALL : COUPE D'EUROPE DES CLUBS CHAMPIONS PUIS LIGUE DES CHAMPIONS

Palmarès

Année

Club vainqueur

1956

Real Madrid

1957

Real Madrid

1958

Real Madrid

1959

Real Madrid

1960

Real Madrid

1961

Benfica Lisbonne

1962

Benfica Lisbonne

1963

Milan A.C.

1964

Inter de Milan

1965

Inter de Milan

1966

Real Madrid

1967

Celtic de Glasgow

1968

Manchester United

1969

Milan A.C.

1970

Feyenoord Rotterdam

1971

Ajax Amsterdam

1972

Ajax Amsterdam

1973

Ajax Amsterdam

1974

Bayern Munich

1975

Bayern Munich

1976

Bayern Munich

1977

Liverpool FC

1978

Liverpool FC

1979

Nottingham Forest

1980

Nottingham Forest

1981

Liverpool FC

1982

Aston Villa

1983

Hambourg SV

1984

Liverpool FC

1985

Juventus de Turin

1986

Steaua Bucarest

1987

F.C. Porto

1988

PSV Eindhoven

1989

Milan A.C.

1990

Milan A.C.

1991

Étoile rouge de Belgrade

1992

F.C. Barcelone

1993

Olympique de Marseille

1994

Milan A.C.

1995

Ajax Amsterdam

1996

Juventus de Turin

1997

Borussia Dortmund

1998

Real Madrid

1999

Manchester United

2000

Real Madrid

2001

Bayern Munich

2002

Real Madrid

2003

Milan A.C.

2004

F.C. Porto

2005

Liverpool FC

2006

F.C. Barcelone

2007

Milan A.C.

2008

Manchester United

2009

F.C. Barcelone

2010

Inter de Milan

2011

F.C. Barcelone

2012

Chelsea

2013

Bayern de Munich

Le nombre de titres de la Ligue des Champions

FOOTBALL : COUPE D'EUROPE DES CLUBS CHAMPIONS PUIS LIGUE DES CHAMPIONS – C1

Nombre de titres par clubs

9 titres

Real Madrid

7 titres

Milan A.C.

5 titres

Bayern de Munich, Liverpool FC

4 titres

Ajax Amsterdam, F.C. Barcelone

3 titres

Inter de Milan, Manchester United

2 titres

Benfica Lisbonne, Nottingham Forest, F.C. Porto, Juventus de Turin

1 titre

Aston Villa, Étoile rouge de Belgrade, Steaua Bucarest, Chelsea, Borussia Dortmund, PSV Eindhoven, Celtic de Glasgow, Hambourg SV, Olympique de Marseille, Feyenoord Rotterdam

Nombre de titres par nations

12 titres

Espagne (avec deux clubs), Italie (avec trois clubs)

12 titres

Angleterre (avec cinq clubs)

6 titres

Pays-Bas (avec trois clubs), Allemagne (dont Allemagne unifiée : 2 et R.F.A. : 4) (avec trois clubs)

4 titres

Portugal (avec deux clubs)

1 titre

Écosse, France, Roumanie, Yougoslavie

La Coupe d'Europe des clubs vainqueurs de coupe, ou C2

Créée en 1960 et organisée par l'U.E.F.A. pour la première fois durant la saison 1960-1961, la « Coupe des coupes » opposait sur la même formule que sa devancière les différents vainqueurs de coupes nationales. Depuis 1999, cette coupe n'existe plus en tant que telle et les vainqueurs de coupes nationales prennent part maintenant à la Ligue Europa.

Le palmarès de la Coupe d'Europe des clubs vainqueurs de coupe

FOOTBALL : COUPE D'EUROPE DES CLUBS VAINQUEURS DE COUPE - C2

Palmarès

Année

Club vainqueur

1961

Glasgow Rangers

1962

Atletico Madrid

1963

Tottenham Hotspur

1964

Sporting de Lisbonne

1965

West Ham United

1966

Borussia Dortmund

1967

Bayern Munich

1968

Milan A.C.

1969

Slovan Bratislava

1970

Manchester City

1971

Chelsea

1972

Glasgow Rangers

1973

Milan A.C.

1974

Magdebourg FC

1975

Dinamo Kiev

1976

Anderlecht

1977

Hambourg SV

1978

Anderlecht

1979

F.C. Barcelone

1980

F.C. Valence

1981

Dinamo Tbilissi

1982

F.C. Barcelone

1983

Aberdeen

1984

Juventus de Turin

1985

Everton

1986

Dinamo Kiev

1987

Ajax Amsterdam

1988

F.C. Malines

1989

F.C. Barcelone

1990

Sampdoria de Gênes

1991

Manchester United

1992

Werder Brême

1993

Parme A.C.

1994

Arsenal

1995

Real Saragosse

1996

Paris-S.-G.

1997

F.C. Barcelone

1998

Chelsea

1999

Lazio de Rome

Le nombre de titres de la Coupe d'Europe des clubs vainqueurs de coupe

FOOTBALL : COUPE DES CLUBS VAINQUEURS DE COUPES - C2

Nombre de titres par clubs

4 titres

F.C. Barcelone

2 titres

Anderlecht, Chelsea, Glasgow Rangers, Dinamo Kiev, Milan A.C.

1 titre

Aberdeen, Ajax Amsterdam, Arsenal, Atletico Madrid, Slovan Bratislava, Werder Brême, Borussia Dortmund, Everton, Sampdoria de Gênes, Hambourg SV, Sporting de Lisbonne, Magdebourg FC, F.C. Malines, Manchester City, Manchester United, Bayern Munich, Parme A.C., Paris-S.-G., Lazio de Rome, Real Saragosse, Dinamo Tbilissi, Tottenham Hotspur, Juventus de Turin, F.C. Valence, West Ham United

Nombre de titres par nations

8 titres

Angleterre (avec sept clubs)

7 titres

Espagne (avec quatre clubs)

6 titres

Italie (avec cinq clubs)

5 titres

Allemagne (avec cinq clubs)
[dont Allemagne unifiée : 1, R.D.A. : 1 et R.F.A. : 3]

3 titres

Belgique, Écosse (avec deux clubs), Russie (avec deux clubs)

1 titre

France, Pays-Bas, Portugal, Yougoslavie

La Ligue Europa, ou C3

Dénommée ainsi à partir de 2009, elle fait suite à la Coupe de l'U.E.F.A., qui avait elle-même remplacée la Coupe des villes de foire (épreuve existant depuis 1955-1956 sur invitation) en 1971. La Ligue Europa – une coupe par matches aller et retour – est réservée aux équipes vainqueurs de coupes nationales ou finissant aux places d'honneur de leurs championnats nationaux. Chaque pays dispose d'une, de deux, trois ou quatre places selon le niveau de son football (un indice U.E.F.A. est établi à partir de tous les matches internationaux officiels effectués par les équipes des pays inscrits).

Le palmarès de la Ligue Europa

FOOTBALL : LIGUE EUROPA (ANCIENNEMENT COUPE DES VILLES DE FOIRES PUIS COUPE DE L'U.E.F.A.)

Année

Club vainqueur

1958

F.C. Barcelone

1960

F.C. Barcelone

1961

A.S. Roma

1962

F.C. Valence

1963

F.C. Valence

1964

Real Saragosse

1965

Ferencvaros

1966

F.C. Barcelone

1967

Dinamo Zagreb

1968

Leeds United

1969

Newcastle United

1970

Arsenal

1971

Leeds United

1972

Tottenham Hotspur

1973

Liverpool FC

1974

Feyenoord Rotterdam

1975

Borussia Mönchengladbach

1976

Liverpool FC

1977

Juventus de Turin

1978

PSV Eindhoven

1979

Borussia Mönchengladbach

1980

Eintracht Francfort

1981

Ipswich Town

1982

IFK Göteborg

1983

Anderlecht

1984

Tottenham Hotspur

1985

Real Madrid

1986

Real Madrid

1987

IFK Göteborg

1988

Bayer Leverkusen

1989

S.S.C. Naples

1990

Juventus de Turin

1991

Inter de Milan

1992

Ajax Amsterdam

1993

Juventus de Turin

1994

Inter de Milan

1995

Parme A.C.

1996

Bayern Munich

1997

Schalke 04

1998

Inter de Milan

1999

Parme A.C.

2000

Galatasaray

2001

Liverpool FC

2002

Feyenoord Rotterdam

2003

F.C. Porto

2004

F.C. Valence

2005

CSKA Moscou

2006

F.C. Séville

2007

F.C. Séville

2008

Zénith Saint-Pétersbourg

2009

Chakhtior Donetsk

2010

Atletico de Madrid

2011

F.C. Porto

2012

Atletico de Madrid

2013

Chelsea

Le nombre de titres de la Ligue Europa

FOOTBALL : LIGUE EUROPA (ANCIENNEMENT COUPE DES VILLES DE FOIRES PUIS COUPE DE L'U.E.F.A.)

Nombre de titres par clubs

3 titres

F.C. Barcelone, Liverpool FC, Inter de Milan, Juventus de Turin, F.C. Valence

2 titres

Atletico de Madrid, IFK Göteborg, Leeds United, Real Madrid, Borussia Mönchengladbach, Parme A.C., FC Porto, Feyenoord Rotterdam, FC Séville, Tottenham Hotspur

1 titre

Ajax Amsterdam, Anderlecht, Arsenal, Chakhtior Donetsk, Chelsea, PSV Eindhoven, Ferencvaros, Eintracht Francfort, Galatasaray, Ipswich Town, Bayer Leverkusen, CSKA Moscou, Bayern Munich, S.S.C. Naples, Newcastle United, A.S. Roma, Real Saragosse, Zénith Saint-Pétersbourg, Schalke 04, Dinamo Zagreb

Nombre de titres par nations

13 titres (avec six clubs)

Espagne

11 titres (avec sept clubs)

Angleterre

10 titres (avec cinq clubs)

Italie

6 titres (avec cinq clubs)

Allemagne
(dont Allemagne unifiée : 2 et R.F.A. : 4)

4 titres (avec trois clubs)

Pays-Bas

2 titres (avec un seul club)

Portugal

2 titres

Russie

2 titres (avec un seul club)

Suède

1 titre

Hongrie

1 titre

Yougoslavie

1 titre

Belgique

1 titre

Turquie

1 titre

Ukraine

Le bilan des clubs européens

Le bilan des clubs européens

FOOTBALL : BILAN DES CLUBS EUROPÉENS

Clubs

C1 : Coupe des Champions puis Ligue des Champions
C2 : Coupe des clubs vainqueurs de coupe
C3 : Coupe des Villes de foire puis Coupe de l'U.E.F.A. puis Ligue Europa

Real Madrid

9 C1, 2 C3

Milan A.C.

7 C1, 2 C2

F.C. Barcelone

4 C1, 4 C2, 3 C3

Liverpool FC

5 C1, 3 C3

Bayern Munich

5 C1, 1 C2, 1 C3

Ajax Amsterdam

4 C1, 1 C2, 1 C3

Manchester United

3 C1, 1 C2

Juventus de Turin

2 C1, 1 C2, 3 C3

Inter de Milan

3 C1, 3 C3

F.C. Porto

2 C1, 2 C3

Anderlecht

2 C2, 1 C3

Feyenoord Rotterdam

1 C1, 2 C3

Atletico Madrid

1 C2, 2 C3

F.C. Valence

1 C2, 3 C3

Parme A.C.

1 C2, 2 C3

Tottenham Hotspur

1 C2, 2 C3

Benfica Lisbonne

2 C1

Nottingham Forest

2 C1

Borussia Dortmund

1 C1, 1 C2

Hambourg SV

1 C1, 1 C2

PSV Eindhoven

1 C1, 1 C3

Chelsea

2 C2

Glasgow Rangers

2 C2

Dinamo Kiev

2 C2

Arsenal

1 C2, 1 C3

Real Saragosse

1 C2, 1 C3

IFK Göteborg

2 C3

Leeds United

2 C3

Borussia Mönchengladbach

2 C3

F.C. Séville

2 C3

Aston Villa

1 C1

Étoile rouge de Belgrade

1 C1

Steaua Bucarest

1 C1

Chelsea

1 C1

Celtic de Glasgow

1 C1

Olympique de Marseille

1 C1

Aberdeen

1 C2

Slovan Bratislava

1 C2

Werder Brême

1 C2

Everton

1 C2

Sampdoria de Gênes

1 C2

Sporting de Lisbonne

1 C2

Magdebourg FC

1 C2

F.C. Malines

1 C2

Manchester City

1 C2

Paris-S.-G.

1 C2

Lazio de Rome

1 C2

Dinamo Tbilissi

1 C2

West Ham United

1 C2

Chakhtior Donetsk

1 C3

Ferencvaros

1 C3

Eintracht Francfort

1 C3

Galatasaray

1 C3

Ipswich Town

1 C3

Bayer Leverkusen

1 C3

CSKA Moscou

1 C3

S.S.C. Naples

1 C3

Newcastle United

1 C3

A.S. Roma

1 C3

Zénith Saint-Pétersbourg

1 C3

Schalke 04

1 C3

Dinamo Zagreb

1 C3

Le bilan des nations européennes

Le bilan des nations européennes

FOOTBALL : COUPES D'EUROPE - PALMARÈS PAR NATIONS

Nation

Nombre de titres

C1 : Ligue des Champions (anciennement Coupe des clubs champions)

C2 : Coupe des clubs vainqueurs de coupe

C3 : Ligue Europa (anciennement Coupe des Villes de foire puis Coupe de l'U.E.F.A. puis Ligue Europa)

Espagne

32 titres

13 C1

6 C2

13 C3

Angleterre

29 titres

12 C1

8 C2

10 C3

Italie

28 titres

12 C1

6 C2

10 C3

Allemagne

18 titres

7 C1
(Allemagne réunifiée : 3, R.F.A. : 4)

5 C2
(Allemagne réunifiée : 1, R.D.A. : 1, R.F.A. : 3)

6 C3
(R.F.A. : 4, Allemagne réunifiée : 2)

Pays-Bas

11 titres

6 C1

1 C2

4 C3

Portugal

6 titres

4 C1

1 C2

2 C3

Écosse

4 titres

1 C1

3 C2

 

Belgique

4 titres

 

3 C2

 1 C3

U.R.S.S.

4 titres

 

3 C2

1 C3

France

2 titres

1 C1

1 C2

 

Yougoslavie

2 titres

1 C1

 

1 C3

Russie

2 titres

 

 

2 C3

Suède

2 titres

 

 

2 C3

Roumanie

1 titre

1 C1

 

 

Hongrie

1 titre

 

 

1 C3

Tchécoslovaquie

1 titre

 

1 C2

 

Turquie

1 titre

 

 

1 C3

Ukraine

1 titre

 

 

1 C3

5. Les grands clubs mondiaux

Ajax Amsterdam (fondé en 1900), Futbol Club Barcelone (fondé en 1899), Bayern Munich (fondé en 1900), Benfica Lisbonne 1904), Flamengo de Rio de Janeiro (fondé en 1911), Independiente Club Atletico de Buenos Aires (fondé en 1905), Inter de Milan (fondé en 1908), Juventus Turin (fondé en 1897), Liverpool Football Club, Manchester United, Milan A.C. (fondé en 1899), Real Madrid (fondé en 1902).

6. Les grands footballeurs

Ballack (Michael) [Allemagne, né en 1976]

Footballeur, milieu.
→ Ballack (Michael)

Barthez (Fabien) [France, né en 1971]

Footballeur, gardien de but.
→ Barthez (Fabien)

Beckenbauer (Franz) [Allemagne, né en 1945]

Footballeur, défenseur.
→ Beckenbauer (Franz)

Beckham (David) [Angleterre, né en 1975]

Footballeur, attaquant.
→ Beckham (David)

Cantona (Éric) [France, né en 1966]

Footballeur, attaquant.
→ Cantona (Éric)

Charlton (Bobby) [Angleterre, né en 1937]

Footballeur, défenseur.
→ Charlton (Bobby)

Cruyff (Johan) [Pays-Bas, 1947-2016]

Footballeur, attaquant.
→ Cruyff (Johan)

Deschamps (Didier) [France, né en 1968]

Footballeur, milieu de terrain.
→ Deschamps (Didier)

Di Stefano (Alfredo) [Argentine, naturalisé espagnol, 1926-2014]

Footballeur, attaquant.
→ Di Stefano (Alfredo)

Eusebio (Ferreira da Silva, dit) [Portugal, 1943-2014]

Footballeur, attaquant.
→ Eusebio (Ferreira da Silva, dit)

Facchetti (Giacinto) [Italie, 1942-2006]

Footballeur, arrière gauche puis libero.
Immense défenseur du grand Inter de Milan, où il a effectué toute sa carrière avant d'en devenir le dirigeant, il a remporté avec son club deux Coupes d'Europe des clubs champions d'affilée, en 1964 et 1965, et il a été, avec l'équipe d'Italie, champion d'Europe, en 1968, et vice-champion du monde, en 1970. En quatorze années, il a été sélectionné à 94 reprises en équipe nationale, dont 70 avec le brassard de capitaine.

Fontaine (Just) [France, né en 1933]

Footballeur, attaquant.
→ Fontaine (Just)

Garrincha (Manuel Francisco dos Santos, dit) [Brésil, 1936-1983]

Footballeur, attaquant.
→ Garrincha (Manuel Francisco dos Santos, dit)

Henry (Thierry) [France, né en 1977]

Footballeur, attaquant.
→ Henry (Thierry)

Jonquet (Robert) [France, 1925-2008]

Footballeur, défenseur.
→ Jonquet (Robert)

Kocsis (Sandor) [Hongrie, 1929-1979]

Footballeur, attaquant.
Surnommé « Tête d'or », membre de la célèbre équipe de Hongrie qui a dominé le football européen dans la première moitié des années 1950, il fut le meilleur buteur de la Coupe du monde 1954 et quatre fois champion de Hongrie. Après 1956, il a émigré en Espagne et mené une carrière brillante au F.C. Barcelone.

Kopa (Raymond Kopaszewski, dit Raymond) [France, né en 1931]

Footballeur, attaquant.
→ Kopa (Raymond Kopaszewski, dit Raymond)

Leonidas [Brésil, 1911-2004]

Footballeur, avant-centre.
→ Leonidas

Maradona (Diego Armando) [Argentine, né en 1960]

Footballeur, attaquant.
→ Maradona (Diego Armando)

Matthews (sir Stanley) [Angleterre, 1915-2000]

Footballeur, ailier droit.
→ Matthews (sir Stanley)

Mazzola (Alessandro) [Italie, né en 1942]

Footballeur, attaquant.
Stratège de l'Inter de Milan sous la houlette d'Helenio Herrera dans les années 1960. Il a été 4 fois champion d'Italie, a remporté 2 Coupes d'Europe des clubs champions et 2 Coupes intercontinentales.

Messi (Lionel) [Argentine, né en 1987]

Footballeur, attaquant.
→ Messi (Lionel)

Müller (Gerd) [Allemagne, né en 1945]

Footballeur, attaquant.
Prototype du renard des surfaces de réparation, marquant des buts dans des positions impossibles, il est l'auteur de 14 buts au cours de deux phases finales de la Coupe du monde. Il a marqué 68 buts en 62 sélections avec l'équipe nationale. Champion du monde 1974, il a remporté 3 Coupes d'Europe des clubs champions avec le Bayern de Munich de la grande époque (1974, 1975, 1976). Ballon d'or 1970.

Papin (Jean-Pierre) [France, né en 1963]

Footballeur, attaquant.
Avant-centre des Bleus, dont il portera le maillot à 54 reprises, il a marqué 30 buts en équipe de France et a pris part à la Coupe du monde de 1986. Après avoir débuté à Valenciennes, il joue au F.C. Bruges, club avec lequel il remporte la Coupe de Belgique (1986). Il rejoint ensuite Marseille. Il y remporte quatre titres de champion de France (1989 à 1992) et une Coupe de France (1989). Champion d'Italie (1993 et 1994) avec le Milan A.C., il lui faudra attendre d'être au Bayern de Munich pour connaître la consécration européenne (Coupe de l'U.E.F.A. en 1996). Ballon d'or 1991.

Pelé (Edson Arantes do Nascimento, dit) [Brésil, né en 1940]

Footballeur, attaquant.
→ Pelé (Edson Arantes do Nascimento, dit)

Platini (Michel) [France, né en 1955]

Footballeur, milieu de terrain.
→ Platini (Michel)

Puskas (Ferenc) [Hongrie, naturalisé espagnol, 1927-2006]

Footballeur, attaquant.
→ Puskas (Ferenc)

Romario (Da Souza Faria, dit) [Brésil, né en 1966]

Footballeur, avant-centre.
Romario a inscrit 731 buts en matchs officiels, ce qui le place légèrement devant Pelé et en fait le plus grand buteur de tous les temps en matchs officiels, et le deuxième tous matchs confondus derrière l'attaquant brésilien du début du xxe s. Arthur Friedenreich, le nombre de buts inscrits par celui-ci restant toutefois incertain.

Ronaldo (Luis Nazario de Lima, dit) [Brésil, né en 1976]

Footballeur, attaquant.
→ Ronaldo (Luis Nazario de Lima, dit)

Ronaldo (Cristiano) [Portugal, né en 1985]

Footballeur, milieu offensif ou attaquant.
→ Ronaldo (Cristiano)

Sanchez (Hugo) [Mexique, né en 1958]

Footballeur, avant-centre.
Meilleur joueur mexicain de tous les temps, il fut l'un des buteurs les plus efficaces avec le Real Madrid, pour lequel il a gagné plusieurs coupes et championnats.

Sivori (Omar) [Argentine, naturalisé italien, né en 1935]

Footballeur.
Argentin de naissance, O. Sivori commence sa carrière à River Plate à 17 ans et remporte 5 championnats en six saisons. Transféré à la Juventus de Turin, il poursuit sa moisson, remportant 3 titres en quatre saisons (1958, 1960 et 1961). Ballon d'or en 1961.

Socrates [Brésil, 1954-2011]

Footballeur, milieu offensif ou attaquant.
→ Socrates

Thuram (Lilian) [France, né en 1972]

Footballeur, défenseur.
Défenseur central ou latéral droit, il a remporté avec l'équipe de France la Coupe du monde en 1998 (marquant deux buts en demi-finale), le Championnat d'Europe en 2000 et a été finaliste de la Coupe du monde en 2006. Avec Parme, il a remporté la Coupe de l'U.E.F.A. en 1999. Il détient le record du nombre de sélections (142) en équipe de France.

Van Basten (Marco) [Pays-Bas, né en 1964]

Footballeur, attaquant.
L'un des plus efficaces avants-centres de l'histoire, il a été l'homme de deux clubs, l'Ajax Amsterdam, de 1982 à 1988, et le Milan A.C., de 1989 à 1993. Sa carrière a été écourtée par une grave et inguérissable blessure à la cheville. Champion d'Europe des nations (1988), il a gagné tous les titres avec le Milan A.C. Ballon d'or à trois reprises : 1988, 1989 et 1992. Il est sélectionneur de l'équipe des Pays-Bas entre 2004 et 2008.

Yachine (Lev Ivanovitch) [U.R.S.S., 1929-1991]

Footballeur, gardien de but.
→ Yachine (Lev Ivanovitch)

Zidane (Zinedine) [France, né en 1972]

Footballeur, attaquant.
→ Zidane (Zinedine)

Zoff (Dino) [Italie, né en 1942]

Footballeur, gardien de but.
→ Zoff (Dino)

7. Les compétitions françaises

Deux grandes compétitions rythment les saisons du footballeur français : le Championnat de France, auquel prennent part les clubs professionnels – répartis en Ligue 1, Ligue 2 et National –, et la Coupe de France, ouverte à tous les clubs de France et d'outre-mer, qu'ils soient professionnels, corporatifs ou amateurs – il suffit qu'ils soient affiliés à la F.F.F.

D'autres compétitions, des coupes ouvertes à certaines catégories de clubs, ont connu un grand succès dans les années 1950 et 1960, comme la coupe Le Drogo. Depuis 1982, la Ligue nationale de football, qui regroupe tous les clubs professionnels, organise la Coupe de la Ligue, ouverte aux seules équipes professionnelles.

Le palmarès de la Coupe de la Ligue

FOOTBALL : COUPE DE LA LIGUE

Palmarès

Année

Vainqueur

1995

Paris-Saint-Germain

1996

Metz

1997

Strasbourg

1998

Paris-Saint-Germain

1999

Lens

2000

Gueugnon

2001

Lyon

2002

Girondins de Bordeaux

2003

Monaco

2004

Sochaux

2005

Strasbourg

2006

Nancy

2007

Girondins de Bordeaux

2008

Paris-Saint-Germain

2009

Girondins de Bordeaux

2010

Olympique de Marseille

2011

Olympique de Marseille

2012

Olympique de Marseille

2013

Association sportive de Saint-Étienne

2014

Paris-Saint-Germain

7.1. Le Championnat de France

Cette épreuve a connu plusieurs formules depuis sa création en 1932 (deux groupes avec attribution du titre au vainqueur de la finale entre les deux premiers de chaque groupe pour la première édition, un vainqueur pour chaque zone durant l'occupation allemande [de 1939-1940 à 1942-1943]), un championnat des provinces en 1943-1944, et, depuis 1945-1946, un championnat tantôt à 18, tantôt à 20.
À 18 : 1945-1946, de 1947-1948 à 1957-1958, 1963-1964 et 1964-1965, 1968-1969 à 1969-1970, 1997-1998 à 2001-2002.
À 20 : 1946-1947, de 1958-1959 à 1962-1963, de 1965-1966 à 1967-1968, de 1970-1971 à 1996-1997 et depuis 2002-2003. Le championnat de la saison 1992-1993, gagné par l'Olympique de Marseille, n'a pas été attribué au club phocéen à la suite de l'affaire du match O.M.-Valenciennes, marqué par la tentative de corruption de plusieurs joueurs valenciennois par des membres de l'encadrement du club marseillais.

Le palmarès du Championnat de France

FOOTBALL : CHAMPIONNAT DE FRANCE (LIGUE 1)

Année

Vainqueur

1932-1933

Olympique lillois

1933-1934

Sète

1934-1935

Sochaux

1935-1936

R.C. Paris

1936-1937

Olympique de Marseille

1937-1938

Sochaux

1938-1939

Sète

1939-1940

Rouen (zone Nord), Nice (zone Sud-Est), Bordeaux (zone Sud-Ouest)

1940-1941

Red Star (zone Nord), Marseille (zone Sud)

1941-1942

Reims (zone Nord), Sète (zone Sud)

1942-1943

Lens (zone Nord), Toulouse (zone Sud)

1943-1944

Lens-Artois

1944-1945

Rouen (groupe Nord), F.C. Lyon (groupe Sud)

1945-1946

Lille Olympique Sporting Club

1946-1947

C.O. Roubaix-Tourcoing

1947-1948

Olympique de Marseille

1948-1949

Stade de Reims

1949-1950

Girondins de Bordeaux

1950-1951

O.G.C. Nice

1951-1952

O.G.C. Nice

1952-1953

Lille Olympique Sporting Club

1954-1955

Stade de Reims

1955-1956

O.G.C. Nice

1956-1957

A.S. Saint-Étienne

1957-1958

Stade de Reims

1958-1959

O.G.C. Nice

1959-1960

Stade de Reims

1960-1961

A.S. Monaco

1961-1962

Stade de Reims

1962-1963

A.S. Monaco

1963-1964

A.S. Saint-Étienne

1964-1965

F.C. Nantes

1965-1966

F.C. Nantes

1966-1967

A.S. Saint-Étienne

1967-1968

A.S. Saint-Étienne

1968-1969

A.S. Saint-Étienne

1969-1970

A.S. Saint-Étienne

1970-1971

Olympique de Marseille

1971-1972

Olympique de Marseille

1972-1973

F.C. Nantes

1973-1974

A.S. Saint-Étienne

1974-1975

A.S. Saint-Étienne

1975-1976

A.S. Saint-Étienne

1976-1977

F.C. Nantes

1977-1978

A.S. Monaco

1978-1979

R.C. Strasbourg

1979-1980

F.C. Nantes

1980-1981

A.S. Saint-Étienne

1981-1982

A.S. Monaco

1982-1983

F.C. Nantes

1983-1984

Girondins de Bordeaux

1984-1985

Girondins de Bordeaux

1985-1986

Paris-S.G.

1986-1987

Girondins de Bordeaux

1987-1988

A.S. Monaco

1988-1989

Olympique de Marseille

1989-1990

Olympique de Marseille

1990-1991

Olympique de Marseille

1991-1992

Olympique de Marseille

1993-1994

Paris-S.G.

1994-1995

F.C. Nantes

1995-1996

A.J. Auxerre

1996-1997

A.S. Monaco

1997-1998

R.C. Lens

1998-1999

Girondins de Bordeaux

1999-2000

A.S. Monaco

2000-2001

F.C. Nantes

2001-2002

Olympique de Lyon

2002-2003

Olympique de Lyon

2003-2004

Olympique de Lyon

2004-2005

Olympique de Lyon

2005-2006

Olympique de Lyon

2006-2007

Olympique de Lyon

2007-2008

Olympique de Lyon

2008-2009

Girondins de Bordeaux

2009-2010

Olympique de Marseille

2010-2011

Lille Olympique Sporting Club

2011-2012

Montpellier Hérault Sport Club

2012-2013

Paris-Saint-Germain

2013-2014

Paris-Saint-Germain

7.2. La Coupe de France

Organisée par la F.F.F. et ouverte à tous les clubs, la Coupe de France a été créée en 1918. Elle se dispute par élimination directe. Les différents niveaux sont intégrés au fur et à mesure des tours éliminatoires. Les professionnels de division 2 entrent en 64e de finale et ceux de division 1 en 32ede finale. Dans les années 1960, la formule a évolué avec l'organisation de matches aller et retour à partir de l'entrée de la division 1. Ces dernières années, les organisateurs sont revenus à la première formule. Depuis sa fondation, seule l'édition 1992 n'a pas été menée jusqu'à la finale. L'épreuve a été annulée à la suite de l'effondrement d'une tribune du stade de Furiani qui causa 17 morts et plusieurs centaines de blessés lors de la demi-finale opposant Bastia à l'Olympique de Marseille.

Le palmarès de la Coupe de France

FOOTBALL : COUPE DE FRANCE

PALMARÈS

Année

Club vainqueur

1918

Olymp. Pantin

1919

C.A. Société générale

1920

C.A. Paris

1921

Red Star Club

1922

Red Star Club

1923

Red Star Club

1924

Olympique de Marseille

1925

C.A. Sports généraux

1926

Olympique de Marseille

1927

Olympique de Marseille

1928

Red Star Olympique

1929

S.O. Montpellier

1930

F.C. Sète

1931

Club français

1932

A.S. Cannes

1933

Excelsior A.C. Roubaix

1934

F.C. Sète

1935

Olympique de Marseille

1936

R.C. Paris

1937

F.C. Sochaux-Montbéliard

1938

Olympique de Marseille

1939

R.C. Paris

1940

R.C. Paris

1941

Girondins-A.S.P.

1942

Red Star Olympique

1943

Olympique de Marseille

1944

E.F. Nancy-Lorraine

1945

R.C. Paris

1946

Lille O.S.C.

1947

Lille O.S.C.

1948

Lille O.S.C.

1949

R.C. Paris

1950

Stade de Reims

1951

R.C. Strasbourg

1952

O.G.C. Nice

1953

Lille O.S.C.

1954

O.G.C. Nice.

1955

Lille O.S.C.

1956

U.S. Sedan-Torcy

1957

Toulouse F.C.

1958

Stade de Reims

1959

Le Havre A.C.

1960

A.S. Monaco

1961

U.A. Sedan-Torcy

1962

A.S. Saint-Étienne

1963

A.S. Monaco

1964

Olymp. Lyon

1965

Stade rennais U.C.

1966

R.C. Strasbourg

1967

Olympique de Lyon

1968

A.S. Saint-Étienne

1969

Olympique de Marseille

1970

A.S. Saint-Étienne

1971

Stade rennais U.C.

1972

Olympique de Marseille

1973

Olympique de Lyon

1974

A.S. Saint-Étienne

1975

A.S. Saint-Étienne

1976

Olympique de Marseille

1977

A.S. Saint-Étienne

1978

A.S. Nancy-Lorraine

1979

F.C. Nantes

1980

A.S. Monaco

1981

S.E.C. Bastia

1982

Paris-Saint-Germain

1983

Paris-Saint-Germain

1984

F.C. Metz

1985

A.S. Monaco

1986

Girondins de Bordeaux

1987

Girondins de Bordeaux

1988

F.C. Metz

1989

Olympique de Marseille

1990

Montpellier Hérault S.C.

1991

A.S. Monaco

1993

Paris-Saint-Germain

1994

A.J. Auxerre

1995

Paris-Saint-Germain

1996

A.J. Auxerre

1997

O.G.C. Nice

1998

Paris-Saint-Germain

1999

F.C. Nantes

2000

F.C. Nantes

2001

R.C. Strasbourg

2002

F.C. Lorient

2003

A.J. Auxerre

2004

Paris-Saint-Germain

2005

A.J. Auxerre

2006

Paris-Saint-Germain

2007

F.C. Sochaux-Montbéliard

2008

Olympique de Lyon

2009

En Avant Guingamp

2010

Paris-Saint-Germain

2011

Lille O.S.C.

2012

Olympique lyonnais

2013

Girondins de Bordeaux

2014

En Avant Guingamp

8. Les grands clubs français

Auxerre (fondé en 1905), Bastia (fondé en 1962), Girondins de Bordeaux, Racing Club de Lens (fondé en 1905), Lille, Olympique lyonnais, Olympique de Marseille (fondé en 1899), Monaco (fondé en 1924), Football Club de Nantes (fondé en 1943), Paris-Saint-Germain (fondé en 1970), Stade de Reims (fondé en 1911), Saint-Étienne.

9. Les Ballons d'or

Créé en 1956, le Ballon d'or est un trophée annuel décerné au meilleur joueur évoluant en Europe.

Le palmarès du Ballon d'or

FOOTBALL : BALLON D'OR

Année

Joueur

Pays

Club d'appartenance

Poste

1956

S. Matthews

Angleterre

Blackpool

Milieu

1957

A. Di Stefano

Espagne

Real Madrid

Attaquant

1958

R. Kopa

France

Real Madrid

Milieu

1959

A. Di Stefano

Espagne

Real Madrid

Attaquant

1960

L. Suarez

Espagne

F.C. Barcelone

Milieu

1961

O. Sivori

Italie

Juventus de Turin

Attaquant

1962

J. Masopust

République tchèque

Dukla de Prague

Milieu

1963

L. Yachine

Russie

Dinamo de Moscou

Gardien de but

1964

D. Law

Écosse

Manchester United

Attaquant

1965

Eusebio

Portugal

Benfica de Lisbonne

Attaquant

1966

B. Charlton

Angleterre

Manchester United

Milieu

1967

F. Albert

Hongrie

Ferencvaros

Attaquant

1968

G. Best

Irlande du Nord

Manchester United

Milieu

1969

G. Rivera

Italie

Milan A.C.

Milieu

1970

G. Müller

Allemagne

Bayern Munich

Attaquant

1971

J. Cruyff

Pays-Bas

F.C. Barcelone

Attaquant

1972

F. Beckenbauer

Allemagne

Bayern Munich

Défenseur

1973

J. Cruyff

Pays-Bas

F.C. Barcelone

Attaquant

1974

J. Cruyff

Pays-Bas

F.C. Barcelone

Attaquant

1975

O. Blokhine

Ukraine

Dinamo de Kiev

Attaquant

1976

F. Beckenbauer

Allemagne

Bayern Munich

Défenseur

1977

A. Simonsen

Danemark

Borussia Mönchengladbach

Attaquant

1978

K. Keegan

Angleterre

Liverpool

Attaquant

1979

K. Keegan

Angleterre

Hambourg SV

Attaquant

1980

K.-H. Rummenigge

Allemagne

Bayern Munich

Attaquant

1981

K.-H. Rummenigge

Allemagne

Bayern Munich

Attaquant

1982

P. Rossi

Italie

Juventus de Turin

Attaquant

1983

M. Platini

France

Juventus de Turin

Milieu

1984

M. Platini

France

Juventus de Turin

Milieu

1985

M. Platini

France

Juventus de Turin

Milieu

1986

I. Belanov

Ukraine

Dinamo Kiev

Attaquant

1987

R. Gullit

Pays-Bas

Milan A.C.

Milieu

1988

M. Van Basten

Pays-Bas

Milan A.C.

Attaquant

1989

M. Van Basten

Pays-Bas

Milan A.C.

Attaquant

1990

L. Matthäus

Allemagne

Inter de Milan

Milieu

1991

J.-P. Papin

France

Olympique de Marseille

Attaquant

1992

M. Van Basten

Pays-Bas

Milan A.C.

Attaquant

1993

R. Baggio

Italie

Juventus de Turin

Milieu

1994

H. Stoïchkov

Bulgarie

F.C. Barcelone

Attaquant

1995

G. Weah

Liberia

Milan A.C.

Attaquant

1996

M. Sammer

Allemagne

Borussia Dortmund

Défenseur

1997

Ronaldo

Brésil

Inter de Milan

Attaquant

1998

Z. Zidane

France

Juventus de Turin

Milieu

1999

Rivaldo

Brésil

F.C. Barcelone

Milieu

2000

L. Figo

Portugal

Real Madrid

Milieu

2001

M. Owen

Angleterre

Liverpool

Attaquant

2002

Ronaldo

Brésil

Real Madrid

Attaquant

2003

P. Nedved

République tchèque

Juventus de Turin

Milieu

2004

A. Chevchenko

Ukraine

Milan A.C.

Attaquant

2005

Ronaldinho

Brésil

F.C. Barcelone

Milieu

2006

F. Cannavaro

Italie

Juventus de Turin

Défenseur

2007

Kaka

Brésil

Milan A.C.

Attaquant

2008

C. Ronaldo

Portugal

Manchester United

Attaquant

2009

L. Messi

Argentine

F.C. Barcelone

Attaquant

2010

L. Messi

Argentine

F.C. Barcelone

Attaquant

2011

L. Messi

Argentine

F.C. Barcelone

Attaquant

2012

L. Messi

Argentine

F.C. Barcelone

Attaquant

2013

C. Ronaldo

Portugal

Real de Madrid

Attaquant

2014

C. Ronaldo

Portugal

Real de Madrid

Attaquant

2015

L. Messi

Argentine

F.C. Barcelone

Attaquant

10. Le football féminin

Les femmes suivent les mêmes règles que les hommes, sauf en matière de durée des matches (limités à deux mi-temps de 40 min) et de remplacement des joueuses (trois sont autorisées contre deux chez les hommes). Les premières équipes de football féminin ont fait leur apparition en 1916. En France, celui-ci n'a été officiellement reconnu par la F.F.F. qu'en 1970 ; il compte aujourd'hui 38 000 licenciées. Le championnat de France, créé en 1974, regroupe trois divisions. L'équipe classée première dispute la coupe de l'U.E.F.A.

Le palmarès du championnat de France féminin (Ligue 1)

FOOTBALL : CHAMPIONNAT DE FRANCE FÉMININ (LIGUE 1)

PALMARÈS

Année

Club vainqueur

1975

Reims

1976

Reims

1977

Reims

1978

Etrœungt

1979

Etrœungt

1980

Reims

1981

Etrœungt

1982

Reims

1983

V.G.A. Saint-Maur

1984

Soyaux

1985

V.G.A. Saint-Maur

1986

V.G.A. Saint-Maur

1987

V.G.A. Saint-Maur

1988

V.G.A. Saint-Maur

1989

V.G.A. Saint-Maur

1990

V.G.A. Saint-Maur

1991

F.C. Lyon

1992

F.C.F. Juvisy

1993

F.C. Lyon

1994

F.C.F. Juvisy

1995

F.C. Lyon

1996

F.C.F. Juvisy

1997

F.C.F. Juvisy

1998

F.C. Lyon

1999

Toulouse O.A.C.

2000

Toulouse O.A.C.

2001

Toulouse O.A.C.

2002

Toulouse F.C.

2003

F.C.F. Juvisy

2004

Montpellier H.S.C.

2005

Montpellier H.S.C.

2006

F.C.F. Juvisy

2007

Olympique lyonnais

La Coupe du monde de football féminin est organisée par la F.I.F.A. depuis 1991 ; elle a lieu tous les quatre ans. Les États-Unis ont remporté deux titres (1991 et 1999), la Norvège un (1995) et l'Allemagne un (2003). Le football féminin fait partie du programme olympique depuis les Jeux d'Atlanta, en 1996.