En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

abdomen

(mot latin)

Régions de l'abdomen
Régions de l'abdomen

Partie inférieure du tronc de l'homme et des mammifères comprise entre le thorax et le bassin.

Corps humain et médecine

L'abdomen est la cavité située à la partie inférieure du tronc et contenant la majorité des viscères de l'appareil digestif et de l'appareil urinaire. (P.N.A. abdomen)

1. Structure de l'abdomen

Les limites osseuses de l'abdomen sont la colonne vertébrale, de la douzième vertèbre dorsale à la cinquième vertèbre lombaire, la partie inférieure de la cage thoracique et le bassin. L'abdomen comprend des parois musculaires, ainsi que le contenu abdominal.

Les parois musculaires sont disposées sur ce cadre osseux. Sur la paroi supérieure, le diaphragme sépare l'abdomen du thorax ; sur les parois antérieures et latérales, une sangle musculo-aponévrotique ferme l'abdomen ; sur la paroi postérieure, enfin, se trouvent, de part et d'autre du rachis, des masses musculaires.

Le contenu abdominal est enveloppé par un sac conjonctif : le péritoine. La cavité abdominale se divise en deux niveaux. La frontière est constituée par un large méso (membrane graisseuse porte-vaisseaux) et par la partie transversale du côlon, renforcée par une membrane conjonctive et graisseuse, le grand épiploon. L'étage supérieur comprend le foie, les voies biliaires, le pédicule hépatique, le premier duodénum, le pancréas, la partie terminale de l'œsophage, l'estomac et la rate. L'étage inférieur comprend le gros intestin, l'intestin grêle (jéjunum et iléon) et l'appendice. Une partie du côlon et le rectum se trouvent dans le petit bassin, subdivision de l'étage inférieur limitée par l'arc osseux de la ceinture pelvienne (sacrum et os iliaque). Celui-ci contient aussi chez l'homme la vessie, l'anse sigmoïde et des anses grêles ; chez la femme, la vessie, l'utérus, les trompes et les ovaires.

2. Examens de l'abdomen

La palpation abdominale permet d'examiner le foie, la rate, la vessie, l'utérus, de détecter certaines tumeurs, de percevoir une distension gazeuse (météorisme) ou un épanchement péritonéal (ascite). L'exploration clinique du contenu abdominal peut encore faire appel au toucher rectal, associé au toucher vaginal chez la femme.

Les moyens permettant d'explorer l'abdomen sont, par ordre croissant de complexité : la radiographie simple (abdomen sans préparation), l'échographie, le scanner et l'imagerie par résonance magnétique (I.R.M.). De plus, il est possible d'opacifier par des produits de contraste les viscères creux (estomac, duodénum, côlon, intestin grêle) et les vaisseaux intra-abdominaux.

3. Pathologies de l'abdomen

La paroi de l'abdomen peut comporter des zones de moindre résistance, à l'origine de hernies : canal inguinal, ombilic, etc. Elle peut être le siège de contusions ou de plaies.

Une contusion peut provoquer une lésion plus ou moins importante d'un viscère plein : foie, rate, pancréas, avec un risque d'hémorragie interne pour les deux premiers, de pancréatite pour le dernier. Elle entraîne aussi parfois un arrachement vasculaire, source d'hémorragie, et l'éclatement d'un viscère creux, qui provoque une péritonite. Ces deux lésions peuvent être associées. Des signes d'hémorragie interne ou de péritonite conduisent à intervenir d'urgence.

Une plaie peut ne léser que la paroi abdominale, ou être pénétrante, voire transfixiante (comporter une entrée et une sortie). En cas de pénétration, un ou plusieurs organes intra-abdominaux peuvent être lésés. La règle est de pratiquer une exploration chirurgicale par laparotomie ou par vidéo-endoscopie. Les moyens d'exploration radiologique modernes et une surveillance en milieu spécialisé peuvent, à titre exceptionnel, se substituer à cette exploration chirurgicale.

ZOOLOGIE

Parmi les vertébrés, seuls les mammifères ont un abdomen nettement séparé du thorax par un diaphragme transversal ; de nombreux organes, digestifs, urinaires et génitaux notamment, y sont contenus. La limite antérieure de l'abdomen est marquée par une forte striction chez les araignées et chez la plupart des insectes hyménoptères (« taille de guêpe »). Dépourvu de pattes chez les insectes, il en porte chez les crustacés. C'est selon la forme de l'abdomen que l'on divise les crustacés décapodes en macroures, brachyoures et anomoures.