En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

NEP

abréviation de Novaïa Ekonomitcheskaïa Politika

Nouvelle politique économique instaurée en Russie soviétique en 1921 et poursuivie jusqu'en 1929.

La NEP est envisagée par Lénine et les bolcheviks au cours de l'année 1920 pour mettre fin au communisme de guerre. Les problèmes de la régulation des produits agricoles et du ravitaillement défectueux des villes provoquent la révolte paysanne de la région de Tambov et l'insurrection de Kronchtadt (février-mars 1921).

Adoptée par le Xe Congrès du parti (8-16 mars 1921), la NEP est destinée à restaurer l'alliance (smychka) entre la classe ouvrière et la paysannerie et doit susciter le développement économique et l'évolution sociale, culturelle et technique qui permettront de tenir jusqu'à la victoire de la révolution socialiste dans les pays occidentaux et de construire ultérieurement le socialisme en Russie.

La NEP abolit la réquisition des produits agricoles et la remplace par l'impôt en nature (prodnalog), qui sera, après la réforme monétaire de 1922-1924, payable en monnaie. Les surplus agricoles peuvent être échangés contre des produits manufacturés sur la base du troc, puis de la monnaie. Le commerce intérieur est rétabli à partir de 1922.

La NEP est étendue à l'industrie : la création de petites entreprises est autorisée et de petites entreprises qui avaient été nationalisées sont recédées à des particuliers pour 2 à 5 ans. L'État conserve le monopole de l'industrie lourde et du commerce extérieur. L'agriculture, après la récolte désastreuses de 1921 et la famine dans la région de la Volga causant la mort de plusieurs millions de personnes, se relève en 1922-1923 et dépasse le niveau d'avant-guerre en 1926. L'industrie lourde nationalisée ne redémarre qu'en 1925. L'industrie privée emploie 10 % des ouvriers.

Malgré certains problèmes, dus aux déséquilibres entre les prix industriels et agricoles, au chômage (plus d'un million de chômeurs en 1927), à l'enrichissement des koulaks et à la spéculation des « nepmen » (nouveaux bourgeois), la NEP répond aux aspirations de la majorité de la population. En revanche, elle est l'objet des controverses socio-économiques au sein du parti, opposant les gauchistes, hostile à son principe et à son développement, et les droitistes, défendus par Nikolaï Boukharine, Alekseï Rykov et Tomski, partisans de sa prolongation jusqu'au mûrissement des conditions préalables à la construction du socialisme.

Malgré les déclarations d'attachement à la NEP, à partir de l'hiver 1927 des mesures sont prises contre les koulaks et les spéculateurs. Staline s'oppose à la droite du parti en 1928-1929 pour imposer un projet d'industrialisation rapide et de collectivisation massive de la campagne. La XVIe conférence du parti (avril 1929) met fin à la NEP.

Pour en savoir plus, voir l'article URSS