En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

détroit de Gibraltar

Passage entre l'Espagne et le Maroc, reliant l'Atlantique à la Méditerranée, large au minimum de 14 km.

Ses limites hydrographiques sont : la ligne cap Trafalgar-cap Spartel (à l'O.), la ligne pointe de l'Europe-pointe de l'Almina (à l'E.). Sa profondeur et sa largeur, minimales, sont de 250 m et de 14 km. Son fond présente un relief complexe et heurté, ouvert par effondrement au pliocène. La partie centrale est une sorte de vallée (délimitée par l'isobathe de 200 m) dont le plancher (entre 500 et 900 m) est cloisonné par des bancs peu profonds, particulièrement à la sortie O. L'ensemble du détroit est parcouru par de rapides courants d'échange en relation avec le bilan hydrologique de la Méditerranée, la situation météorologique et divers types de perturbations hydrauliques associées à l'étroitesse du passage. L'eau atlantique (salinité inférieure à 36 ‰ ; débit moyen 106 m3s) superficielle s'amincit progressivement vers l'E. ; au-dessous, l'eau d'origine méditerranéenne, moins volumineuse (960 000 m3s) et plus salée (36 à 38 ‰), s'écoule dans les parties les plus profondes soumises à un balayage actif. Au-delà du seuil, l'eau méditerranéenne est diffusée entre 800 et 1100 m dans l'ensemble de l'Atlantique oriental, principalement le long de la marge du golfe de Cadix. À ce régime moyen sont superposées des fluctuations dues à l'intervention des ondes tidales et à la formation d'ondes internes.

Si le détroit de nos jours a perdu sa fonction stratégique, il demeure une voie commerciale active, sortie de la Méditerranée vers l'Atlantique : 60 000 navires y transitent par an, ainsi que 220 millions de tonnes de pétrole en provenance du Moyen-Orient, par l'intermédiaire du canal de Suez, ou d'Algérie. Le détroit de Gibraltar, suffisamment large, ne rencontre pas de difficultés de trafic. Les passages sont canalisés par un dispositif de séparation des trafics.