En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

affaire de Fachoda (septembre 1898-mars 1899)

Marchand et Fachoda
Marchand et Fachoda

Incident qui mit face à face à Fachoda (aujourd'hui Kodok, Soudan du Sud) la mission française du capitaine Marchand, qui tentait de devancer l'Angleterre sur le haut Nil, et l'expédition britannique de Kitchener (septembre 1898).

Le 10 juillet 1898, la colonne du capitaine Marchand, qui, partie du Congo français en juillet 1896, tentait de réaliser, au profit de la France, la liaison Dakar-Djibouti, venait de l'occuper. En septembre 1898, les 3 200 hommes de lord Kitchener, remontant le Nil sur une trentaine de canonnières depuis mars 1896 afin d'écraser les religieux muslmans mahdistes (victoire d'Omdurman, 2 septembre 1898) et de réaliser la jonction du Cap au Caire, y parvinrent eux aussi. Sommé d'évacuer la ville, le ministre des Affaires étrangères, Hanotaux, refusa une première fois, mais Delcassé, son successeur, dut s'incliner devant un ultimatum : le 7 novembre 1898, Marchand recevait l'ordre d'évacuation et, le 21 mars 1899, un accord colonial consacrait la perte, au profit de l'Angleterre, de la totalité du bassin du Nil, y compris le Bahr el-Ghazal. Cet échec altéra considérablement les rapports anglo-français, même après la conclusion de l'Entente cordiale (8 avril 1904).

Pour en savoir plus, voir les articles colonisation, IIIe République.