En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

DictionnaireMaj Français

Dictionnaire français-anglaisDictionnaire français-espagnolDictionnaire français-allemandDictionnaire français-italienDictionnaire français-arabeDictionnaire français-chinois

Correcteur

Un correcteur d'orthographe et de grammaire gratuit pour corriger tous vos textes

Je teste

Forum

Aucun sujet n'est lié à cet article. Soyez le premier à réagir.

Poser une question

Mots proches


Accords et difficultés de tenir

 tenir

verbe transitif Conjugaison

(latin populaire *tenire, du latin classique tenere)



Conjugaison
Comme venir.

Accord
Se tenir, v.pr. : l'accord du participe passé dépend du sens et de la place du complément d'objet.
  1. Accord avec le sujet :elles s'en sont tenues à ce que nous avions décidé ; elles se sont tenues loin du bord ; elles se sont tenues l'une à l'autre, elles se sont tenues par les poignets.
  2. Accord avec le complément d'objet placé avant le verbe :les harangues qu'ils se sont tenues (= les harangues qu'ils ont tenues l'un à l'autre).
  3. Participe invariable (complément d'objet placé après le verbe) : elles se sont tenu les poignets.

Construction
  1. Tenir qqn, qqch pour (+ attribut) : je la tiens pour une collaboratrice très consciencieuse ; les experts tiennent cette œuvre pour authentique. Cette construction est courante dans tous les registres. En revanche, la construction sans pour, naguère courante, n'est plus employée que dans le registre soutenu : la plupart des observateurs tiennent désormais battu le candidat sortant.
  2. Il tient à (+ pronom), que (+ subjonctif) : il tient à vous que nous partions demain ou que nous devions différer notre départ. - On n'emploie plus le ne explétif naguère en usage après les formes négative et interrogative : il ne tenait pas à vous que l'affaire ne réussît (Larousse du XXe s.) ; à quoi tenait-il que l'affaire ne réussît ? On dirait aujourd'hui : il ne tenait pas à vous que l'affaire réussît (ou réussisse, avec le subjonctif présent)  ; à quoi tenait-il que l'affaire réussisse ?
  3. Tenir à ce que. Au sens de « souhaiter vivement que », l'expression se construit avec le subjonctif : elle tient absolument à ce que vous veniez dîner. - Au sens de « provenir de », elle se construit avec l'indicatif : ses échecs tiennent à ce qu'il prend ses souhaits pour la réalité.
  4. Être tenu de (+ infinitif) : vous êtes tenu d'assister à toutes les réunions. - La construction avec à, quoique correcte, est beaucoup moins fréquente : vous n'êtes pas tenu à venir tous les jours.
  5. Être tenu à (+ nom) : il est tenu au devoir de réserve.

Emploi
Tenir que (= affirmer, soutenir que), courant dans la langue classique, ne se dit plus : « Petit poisson deviendra grand [...] Mais le lâcher en attendant, / Je tiens pour moi que c'est folie » (La Fontaine).

Le Petit Larousse 2017 sur iPhone

  • Plus de 63 000 mots et 28 000 noms propres
  • 2 000 photos, dessins, cartes
  • Les célèbres pages roses
  • Une aide aux jeux de lettres
  • Le jeu du dictionnaire pour s’amuser à retrouver la bonne définition d’un mot.
  • 9 000 citations d’auteurs français et étrangers
  • 6 000 articles pratiques pour déjouer les pièges de la langue

Télécharger sur l'AppStore pour 9,99 €

Cette application est universelle, une fois achetée, vous pouvez l'installer sur votre iPhone, iPod Touch ou iPad sans frais supplémentaires pour une interface adaptée à chaque appareil. Cette application s’installe complètement et ne nécessite aucune connexion Internet (sauf pour les sons).

Apple, le logo Apple, iPad, iPhone, iPod, iTunes sont des marques d’Apple Inc., déposées aux États­Unis et dans d’autres pays.