soumission

nom féminin

(latin submissio)

Définitions de soumission


  • Action de mettre ou fait de se mettre sous le pouvoir d'une autorité contre laquelle on a lutté ; privation d'indépendance qui en résulte : La soumission de la Grèce à l'Empire ottoman.
  • Acceptation d'une autorité intellectuelle ou morale : Soumission aux lois.
  • État de quelqu'un de soumis : Vivre dans une soumission complète.
  • Écrit par lequel un entrepreneur s'engage à se soumettre aux clauses du cahier des charges d'une adjudication, moyennant le prix qu'il propose.

Synonymes et contraires de soumission


Action de mettre ou fait de se mettre sous le pouvoir d'une autorité...

Contraires :

Acceptation d'une autorité intellectuelle ou morale.

Synonymes :

Contraires :

État de quelqu'un de soumis

Synonymes :

Contraires :


Citations avec soumission


  • Roger Caillois (Reims 1913-Paris 1978)
    Académie française, 1971
    La soumission implique la possibilité de l'arrogance et de la révolte : de la stabilité sort le mouvement.
    L'Homme et le sacré, Gallimard
  • Jules Michelet (Paris 1798-Hyères 1874)
    Même pour se soumettre, il faut être libre ; pour se donner, il faut être à soi.
    Les Jésuites
  • Blaise Pascal (Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662)
    Soumission et usage de la raison, en quoi consiste le vrai christianisme.
    Pensées, 269

    Commentaire
    Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg - laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue - le fragment d'où la citation est tirée.

  • Antoine de Saint-Exupéry (Lyon 1900-disparu en mission aérienne en 1944)
    Moi qui règne, je suis plus soumis à mon peuple qu'aucun de mes sujets ne l'est à moi.
    Citadelle, Gallimard
  • saint Ignace de Loyola (château de Loyola, près d'Azpeitia, 1491-Rome 1556)
    Que chacun se persuade que ceux qui vivent dans l'obéissance doivent se laisser conduire aux ordres de la Providence divine par le moyen de leurs Supérieurs, comme s'ils étaient un corps mort qui se laisse porter de tous côtés et manier de la façon que l'on veut.
    Constitutions
    Quisque sibi persuadeat, quod qui sub obedientia vivunt, se ferri ac regi a Divina providentia per Superiores suos sinere debent perinde ac si cadaver essent, quod quoquoversus ferri, et quacumque ratione tractari se sinit.

    Commentaire
    On reconnaît une devise des Jésuites : « Perinde ac cadaver » : comme un cadavre.

  • Léon Gambetta (Cahors 1838-Ville-d'Avray 1882)
    Quand la France aura fait entendre sa voix souveraine, croyez-le bien, messieurs, il faudra se soumettre ou se démettre.

    Commentaire
    Discours électoral de 1877 à Lille.

Mots proches

Comment appelle-t-on un miroir qui permet de voir sans être vu ?