rêve

nom masculin

Définitions de rêve


  • Le fait de rêver, l'activité onirique.
  • Production psychique survenant pendant le sommeil, et pouvant être partiellement mémorisée.
  • Fait de laisser aller librement son imagination ; idée chimérique : Un rêve éveillé.
  • Représentation, plus ou moins idéale ou chimérique, de ce qu'on veut réaliser, de ce qu'on désire : Accomplir un rêve de jeunesse.

Expressions avec rêve



  • De mes rêves,

    aussi proche que possible de mon idéal : La voiture de mes rêves.
  • De rêve,

    dont les qualités font qu'on a peine à le croire réel : Passer des vacances de rêve.
  • Psychanalyse

    Travail du rêve,

    transformation des matériaux du rêve (restes diurnes et pensées latentes) aboutissant au contenu manifeste du rêve.

Synonymes de rêve


Production psychique survenant pendant le sommeil, et pouvant...

Synonyme :

Fait de laisser aller librement son imagination ; idée chimérique.

Synonymes :


Citations avec rêve


  • Louis Aragon (Paris 1897-Paris 1982)
    Je raconte ma vie comme on fait les rêves au réveil.
    Blanche ou l'Oubli, Gallimard
  • Paul Arène (Sisteron 1843-Antibes 1896)
    La vie parfois se présente vulgaire ; mais le sage, pour en relever l'originelle bassesse, a cette ressource de rêver.
    La Veine d'argile, Pitois-Levrault
  • Marie Bashkirtseff (Gavrontsy, près de Poltava, 1860-Paris 1884)
    Mais si je ne suis rien, si je ne dois rien être, pourquoi ces rêves de gloire depuis que je pense ?
    Journal, 25 juin 1884 , Fasquelle
  • Charles Baudelaire (Paris 1821-Paris 1867)
    - Certes, je sortirai quant à moi satisfait
    D'un monde où l'action n'est pas la sœur du rêve

    Les Fleurs du Mal, le Reniement de saint Pierre
  • Charles Baudelaire (Paris 1821-Paris 1867)
    C'était l'heure où l'essaim des rêves malfaisants
    Tord sur leurs oreillers les bruns adolescents.

    Les Fleurs du Mal, le Crépuscule du matin
  • Albert Béguin (La Chaux-de-Fonds 1901-Rome 1957)
    L'humanité vit, sur terre, dans une épaisse nuit, où les événements surgissent, dans un inextricable désordre, comme les songes incohérents d'un dormant.
    Bloy, mystique de la douleur, Labergerie
  • Albert Béguin (La Chaux-de-Fonds 1901-Rome 1957)
    Au cœur du rêve, je suis seul […] Je me retrouve dans l'isolement parfait de la créature devant le monde.
    Poésie de la présence, Le Seuil
  • Albert Béguin (La Chaux-de-Fonds 1901-Rome 1957)
    La solitude de la poésie et du rêve nous enlève à notre désolante solitude.
    Poésie de la présence, Le Seuil
  • Maurice Blanchot (Quain, Saône-et-Loire, 1907-Le Mesnil-Saint-Denis 2003)
    Le rêve est le semblable qui renvoie éternellement au semblable.
    L'Espace littéraire, Gallimard
  • Henry Céard (Bercy 1851-Paris 1924)
    Le détachement de tout n'est jamais si complet que quelque rêve encore ne survive à la mort des rêves.
    Préface à Snob de Paul Gavault Simonis Empis
  • Louis Ferdinand Destouches, dit Louis-Ferdinand Céline (Courbevoie 1894-Meudon 1961)
    Le mensonge, ce rêve pris sur le fait.
    Voyage au bout de la nuit, Gallimard
  • Louis Ferdinand Destouches, dit Louis-Ferdinand Céline (Courbevoie 1894-Meudon 1961)
    On choisit parmi les rêves ceux qui vous réchauffent le mieux l'âme.
    Voyage au bout de la nuit, Gallimard
  • Robert Desnos (Paris 1900-Terezín, Tchécoslovaquie, 1945)
    Une place pour les rêves
    Mais les rêves à leur place.

    État de veille, Robert-J. Godet
  • Eugène Grindel, dit Paul Eluard (Saint-Denis 1895-Charenton-le-Pont 1952)
    Un rêve sans étoiles est un rêve oublié.
    152 Proverbes mis au goût du jour, n°142 , Éditions surréalistes

    Commentaire
    En collaboration avec Benjamin Péret

  • Édouard Estaunié (Dijon 1862-Paris 1942)
    Académie française, 1923
    Un rêve intact est une merveille fragile.
    L'Infirme aux mains de lumière, Grasset
  • Paul Fort (Reims 1872-Argenlieu, près de Montlhéry, Essonne, 1960)
    L'amour est le seul rêve qui ne se rêve pas.
    Ballades françaises, Sur les jolis ponts de Paris , Flammarion
  • Jean Giraudoux (Bellac 1882-Paris 1944)
    Un peuple n'a une vie réelle grande que s'il a une vie irréelle puissante.
    L'Impromptu de Paris, scène 4, Jouvet , Grasset
  • Marcel, dit Jean Guéhenno (Fougères 1890-Paris 1978)
    Académie française, 1962
    Nous vivons une vie, nous en rêvons une autre, mais celle que nous rêvons est la vraie.
    La Foi difficile, Grasset
  • José Maria de Heredia (La Fortuna, près de Santiago de Cuba, 1842-château de Bourdonné, près de Houdan, 1905)
    Académie française, 1894
    Pour l'artiste scrupuleux, l'œuvre réalisée, quelle qu'en puisse être la valeur, n'est jamais que la scorie de son rêve.
    Notice sur le sculpteur Ernest Christophe, in les Lettres et les Arts (1886)
  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    Nos chimères sont ce qui nous ressemble le mieux.
    Les Misérables
  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    On jugerait bien plus sûrement un homme d'après ce qu'il rêve que d'après ce qu'il pense.
    Les Misérables
  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    Donc, je marche vivant dans mon rêve étoilé !
    Ruy Blas, III, 4, Ruy Blas
  • Pierre Jean Jouve (Arras 1887-Paris 1976)
    Le Poète est un diseur de mots. […] Le diseur de mots est celui qui dans l'extrême veille, harponne un équivalent du rêve.
    En miroir, Mercure de France
  • Jules Lagneau (Metz 1851-Paris 1894)
    Avant l'homme, l'esprit dormait pour ainsi dire dans la nature. Il dormait, et le monde était son rêve : rêve obscur et gigantesque […].
    Discours de Vanves, 1886
  • André Malraux (Paris 1901-Créteil 1976)
    Il est peu d'actions que les rêves nourrissent au lieu de les pourrir.
    Les Noyers de l'Altenburg, Gallimard
  • Guy de Maupassant (château de Miromesnil, Tourville-sur-Arques, 1850-Paris 1893)
    La réalité implacable me conduirait au suicide si le rêve ne me permettait d'attendre.
    L'Orient, in le Gaulois
  • Gérard Labrunie, dit Gérard de Nerval (Paris 1808-Paris 1855)
    Je n'ai jamais éprouvé que le sommeil fût un repos. Après un engourdissement de quelques minutes une vie nouvelle commence.
    Aurélia
  • Gérard Labrunie, dit Gérard de Nerval (Paris 1808-Paris 1855)
    Le Rêve est une seconde vie. Je n'ai pu percer sans frémir ces portes d'ivoire ou de corne qui nous séparent du monde invisible.
    Aurélia
  • Gérard Labrunie, dit Gérard de Nerval (Paris 1808-Paris 1855)
    Le geôlier est une autre sorte de captif. - Le geôlier est-il jaloux des rêves de son prisonnier ?
    Sur un carnet
  • Charles Nodier (Besançon 1780-Paris 1844)
    Académie française, 1833
    Les rêves sont ce qu'il y a de plus doux et peut-être de plus vrai dans la vie.
    Miscellanées
  • Henri Petit (1900-1978)
    Toute pensée efface un rêve.
    Les Justes Solitudes, Grasset
  • Pierre Reverdy (Narbonne 1889-Solesmes 1960)
    Le rêve est un tunnel qui passe sous la réalité. C'est un égout d'eau claire, mais c'est un égout.
    Le Gant de crin, Plon
  • Jean Rostand (Paris 1894-Ville-d'Avray 1977)
    Académie française, 1959
    Dieu, ce dépotoir de nos rêves.
    Carnet d'un biologiste, Stock
  • Jean-Jacques Rousseau (Genève 1712-Ermenonville, 1778)
    L'oisiveté me suffit, et, pourvu que je ne fasse rien, j'aime encore mieux rêver éveillé qu'en songe.
    Les Confessions
  • Paul Verlaine (Metz 1844-Paris 1896)
    Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
    D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime,
    Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
    Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.

    Poèmes saturniens, Mon rêve familier , Messein
  • Alfred, comte de Vigny (Loches 1797-Paris 1863)
    Je leur donne des nuits qui consolent des jours.
    Poèmes antiques et modernes, Eloa ou la Sœur des anges

    Commentaire
    Lucifer parle des songes.

  • Horace en latin Quintus Horatius Flaccus (Venusia, Apulie, 65-Rome ? 8 avant J.-C.)
    Comme les rêves d'un malade.
    Art poétique, 7
    Velut aegri somnia.
  • Pindare (Cynoscéphales, près de Thèbes, 518 avant J.-C.-Argos ? 438 avant J.-C.)
    L'homme est le rêve d'une ombre.
    Huitième Pythique, 95
  • Arthur Schopenhauer (Dantzig 1788-Francfort-sur-le-Main 1860)
    Ce que raconte l'histoire n'est en fait que le long rêve, le songe lourd et confus de l'humanité.
    Le Monde comme volonté et représentation
    Was die Geschichte erzählt, ist in der Tat nur der lange, schwere und verworrene Traum der Menschheit.
    Die Welt als Wille und Vorstellung

Mots proches

Quelle locution est correcte ?