Accueil > langue française > dictionnaire > nier v.t. - nier v.i.

nier

verbe transitif Conjugaison

(latin negare)

  • 1. Dire que ne… pas ; contester, démentir : Il nie qu'il soit (qu'il est, être) coupable.

    Synonymes :

    contester - démentir - disconvenir de - réfuter - s'inscrire en faux contre

  • 2. Affirmer avec force l'inexistence de quelque chose, le rejeter comme faux : Nier l'existence de Dieu, que Dieu existe, que Dieu puisse exister.

    Contraire :

    affirmer

  • 3. Ne pas se reconnaître l'auteur d'un crime, d'une faute.

    Synonymes :

    dénier - désavouer - se défendre de

    Contraire :

    avouer

nier

verbe intransitif Conjugaison

  • 1. Refuser de reconnaître quelque chose : Il continue de nier malgré l'évidence des preuves.
  • 2. Refuser de reconnaître les valeurs établies : Esprit qui ne fait que nier.

Expressions avec nier

nier

verbe transitif Conjugaison

  • Ne pas nier,

    reconnaître quelque chose comme exact, vrai : Je ne nie pas que le problème (ne) soit difficile.
  • Nier sa signature,

    la désavouer.
  • Nier une dette,

    refuser de reconnaître qu'on en est débiteur.

Homonymes des variantes de nier



    niaient

  • niais adjectif et nom

    niais

  • niais adjectif et nom

    niait

  • niais adjectif et nom

    nie

  • ni conjonction
  • nid nom masculin

    nient

  • ni conjonction
  • nid nom masculin

    nies

  • ni conjonction
  • nid nom masculin

Difficultés de nier


  • CONJUGAISON

    Attention au redoublement du i aux première et deuxième personnes du pluriel, à l'indicatif imparfait et au subjonctif présent : (que) nous niions, (que) vous niiez.

  • CONSTRUCTION

    Nier que (+ subjonctif ou indicatif). Nier que se construit le plus souvent avec le subjonctif : je nie qu'elle soit partie à sept heures. L'indicatif, plus rare, insiste davantage sur la négation (ou sur l'affirmation, si la principale est à la forme négative ou interrogative) de ce qui est énoncé dans la subordonnée : elle nie qu'elle est partie à sept heures ; je ne nie pas qu'elle est partie à sept heures ; niez-vous qu'elle est partie à sept heures ?

    Nier (+ infinitif) : il nie l'avoir rencontrée.
    Nier de (+ infinitif) : il nie de l'avoir rencontrée.
    Cette construction vieillie n'est plus employée qu'à l'écrit, dans le registre très soutenu.


Citations avec nier


  • Émile Chartier, dit Alain (Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951)
    Réfléchir, c'est nier ce que l'on croit.
    Propos sur la religion, P.U.F.
  • Émile Chartier, dit Alain (Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951)
    Une idée que j'ai, il faut que je la nie : c'est ma manière de l'essayer.
    Histoire de mes pensées, Gallimard
  • Antonin Artaud (Marseille 1896-Ivry-sur-Seine 1948)
    On ne nie bien que dans le concret.
    Lettre à André Breton, 14 septembre 1937 , Gallimard
  • Johann Wolfgang von Goethe (Francfort-sur-le-Main 1749-Weimar 1832)
    - Je suis l'esprit qui toujours nie, et c'est avec justice : car tout ce qui existe est digne d'être détruit ; il serait donc mieux que rien n'existât.
    Premier Faust, cabinet d'étude
    - Ich bin der Geist, der stets verneint !
    Und das mit Recht ; denn alles, was entsteht,
    Ist wert, daß es zu Grunde geht ;
    Drum besser wär's, daß nichts entstünde.

    Faust I, Studierzimmer
  • Jean Rostand (Paris 1894-Ville-d'Avray 1977)
    Académie française, 1959
    Bon gré mal gré, l'on vit de ce que l'on nie.
    Pensées d'un biologiste, Stock

Mots proches

Dans la locution « îles [britanniques] », faut-il mettre une majuscule à l'adjectif « britanniques » ?