mystère

nom masculin

(latin mysterium, du grec mustêrion, de mustês, initié)

Définitions de mystère


  • Ce qui est inaccessible à la raison humaine, ce qui est de l'ordre du surnaturel, ce qui est obscur, caché, inconnu, incompréhensible : Le mystère de la création. La lande bretonne baignée de mystère. Cet homme est un mystère.
  • Événement inexplicable, aventure énigmatique : La clé du mystère.
  • Chose inconnue ou qui n'est accessible qu'à des initiés : Ce sont là les mystères de la politique.
  • Silence, obscurité volontaire faits sur quelqu'un, en particulier sur sa vie : S'entourer de mystère.
  • Précaution prise pour cacher quelque chose : Faire des mystères.
  • Antiquité

    Rite religieux, souvent purificatoire, magique, lié au culte de certaines divinités et dont les initiés juraient de ne rien révéler. (Les mystères les mieux connus sont ceux d'Éleusis, d'Isis, de Cybèle et de Mithra.)
  • Cuisine

    Crème glacée au café, au chocolat ou à la vanille, enrobée de meringue. (Nom déposé.)
  • Littérature

    Genre dramatique de la fin du Moyen Âge et du xvie s.
  • Théologie

    1.  Sacrement du baptême et de l'eucharistie.

    2.  Vérité inaccessible à l'intelligence humaine, mais dont le contenu ne peut être saisi que par la révélation divine. (La catéchèse traditionnelle classe parmi les principaux mystères la Trinité, l'Incarnation et la Rédemption. Le mystère ne doit pas être conçu comme une forme négative de la connaissance humaine, mais comme une ouverture au mystère central qui est le mystère de Dieu manifesté en Jésus-Christ.)


Expressions avec mystère



  • Faire (un) mystère de quelque chose,

    ne rien en dire.
  • Mystère et boule de gomme !,

    on n'en sait rien du tout.
  • N'avoir plus de mystère pour quelqu'un,

    lui être compréhensible, lui être accessible.
  • Ne pas faire mystère de quelque chose,

    ne pas s'en cacher, le reconnaître ouvertement.

Synonymes et contraires de mystère


Événement inexplicable, aventure énigmatique.

Synonyme :

Chose inconnue ou qui n'est accessible qu'à des initiés.

Synonymes :

  • arcanes - coulisses - dessous

Contraire :

Silence, obscurité volontaire faits sur quelqu'un, en particulier...

Synonyme :

Précaution prise pour cacher quelque chose.

Synonymes :


Citations avec mystère


  • Félix Arvers (Paris 1806-Paris 1850)
    Mon âme a son secret, ma vie a son mystère.
    Mes heures perdues
  • Joseph Autran (Marseille 1813-Marseille 1877)
    Académie française, 1868
    Laissons ses secrets à l'amour
    Et ses mystères à la femme !

    Les Poèmes de la mer, Michel Lévy
  • Maurice Blanchot (Quain, Saône-et-Loire, 1907-Le Mesnil-Saint-Denis 2003)
    La banalité est faite d'un mystère qui n'a pas jugé utile de se dénoncer.
    Faux Pas, Gallimard
  • Nicolas Boileau dit Boileau-Despréaux (Paris 1636-Paris 1711)
    De la foi des chrétiens les mystères terribles
    D'ornements égayés ne sont pas susceptibles.

    L'Art poétique
  • Malcolm de Chazal (Vacoas 1902-Port-Louis 1981)
    L'homme est prêt à croire à tout, pourvu qu'on le lui dise avec mystère. Qui veut être cru, doit parler bas.
    Sens plastique, Gallimard
  • Émile Michel Cioran (Răşinari, près de Sibiu, 1911-Paris 1995)
    Tout problème profane un mystère ; à son tour, le problème est profané par sa solution.
    Syllogismes de l'amertume, Gallimard
  • Jean Cocteau (Maisons-Laffitte 1889-Milly-la-Forêt 1963)
    Académie française, 1955
    Puisque ces mystères me dépassent, feignons d'en être l'organisateur.
    Les Mariés de la tour Eiffel, Gallimard
  • Jean Cocteau (Maisons-Laffitte 1889-Milly-la-Forêt 1963)
    Académie française, 1955
    Le mystère est une position trop favorable pour qu'un esprit bien élevé s'y maintienne.
    Le Rappel à l'ordre, Stock
  • Benjamin Constant de Rebecque (Lausanne 1767-Paris 1830)
    La mort, mystère inexplicable, dont une expérience journalière paraît n'avoir pas encore convaincu les hommes […].
    Adolphe
  • René Daumal (Boulzicourt, Ardennes, 1908-Paris 1944)
    Chaque fois que l'aube paraît, le mystère est là tout entier.
    Poésie noire et poésie blanche, Gallimard
  • Jean Giono (Manosque 1895-Manosque 1970)
    Quand les mystères sont très malins, ils se cachent dans la lumière.
    Ennemonde, Gallimard
  • Alphonse de Prât de Lamartine (Mâcon 1790-Paris 1869)
    La vie est un mystère, et non pas un délire.
    Nouvelles Méditations, À M. de Musset
  • Jean Paulhan (Nîmes 1884-Neuilly-sur-Seine 1968)
    Académie française, 1963
    Il est bien vrai que les gens gagnent à être connus. Ils y gagnent en mystère.
    Entretien sur des faits divers, Gallimard
  • Romain Rolland (Clamecy 1866-Vézelay 1944)
    Il faut être très poli avec les puissances mystérieuses.
    Correspondance, Lettre à Cosette Padoux, 1908 , Albin Michel
  • Jules Roy (Rovigo, aujourd'hui Bougara, Algérie, 1907-Vézelay 2000)
    Pourquoi compliquer de mystère ce qui n'est que la vie ?
    La Bataille dans la rizière, Gallimard
  • Bible
    Les eaux dérobées sont douces
    et savoureux le pain du mystère.

    Ancien Testament, Livre des Proverbes IX, 17

    Commentaire
    Citation empruntée à la Bible de Jérusalem.

  • Albert Einstein (Ulm 1879-Princeton 1955)
    La plus belle chose que nous puissions éprouver, c'est le mystère des choses.
    Comment je vois le monde
    Das Schönste, was wir erleben können, ist das Geheimnisvolle.
    Mein Weltbild
  • Federico García Lorca (Fuente Vaqueros 1898-Víznar 1936)
    Toutes les choses ont leur mystère, et la poésie, c'est le mystère de toutes les choses.
    Todas las cosas tienen su misterio, y la poesía es el misterio que tienen todas las cosas.
    Al habla con F. García Lorca, 1936
  • Friedrich, baron von Hardenberg, dit Novalis (Wiederstedt, près de Hettstedt, Saxe, 1772-Weissenfels 1801)
    Tout mystère vrai exclut de lui-même les profanes. Quiconque le comprend est de lui-même, et à bon droit, initié.
    Foi et amour
    Jedes wahre Geheimnis muß die Profanen von selbst ausschließen. Wer es versteht, ist von selbst, mit Recht, Eingeweihter.
    Glauben und Liebe

Mots proches

Dans le mot « abordage » quelle est la nature de « bord » ?