lecteur, lectrice

nom

(latin lector)

Définitions de lecteur


  • Personne qui lit une publication, un texte, etc. : Nos fidèles lecteurs.
  • Personne qui aime lire : Un lecteur de romans.
  • Personne qui fait une lecture à haute voix, devant d'autres personnes.
  • Personne qui, dans une maison d'édition, est chargée de lire et d'apprécier les manuscrits proposés.
  • Professeur étranger, chargé de faire pratiquer sa langue maternelle, dans un établissement d'enseignement.
  • Avant 1972, clerc qui avait reçu le second des quatre ordres mineurs.
  • Chez les catholiques, ministère institué confié à un laïc pour le service de la parole de Dieu.
  • Chez les protestants, laïc chargé, en vertu du « sacerdoce commun des baptisés », de présider le culte en l'absence de pasteur et même de célébrer la Sainte Cène.

Difficultés de lecteur


  • SENS

    Ne pas confondre ces deux mots de sens proche.

    Lecteur, trice n. = personne qui lit. Les lectrices d'un journal. Le premier lecteur du manuscrit a laissé des annotations en marge.

    Liseur, euse n. et adj. = personne qui aime lire, qui lit beaucoup. Un grand liseur.


Citations avec lecteur


  • Maurice Barrès (Charmes, Vosges, 1862-Neuilly-sur-Seine 1923)
    Tout livre a pour collaborateur son lecteur.
    Stanislas de Guaita, Plon
  • Charles Baudelaire (Paris 1821-Paris 1867)
    Hypocrite lecteur, - mon semblable, - mon frère !
    Les Fleurs du Mal, Au lecteur
  • Eugène Delacroix (Saint-Maurice, Val-de-Marne, 1798-Paris 1863)
    Le livre d'un grand homme est un compromis entre le lecteur et lui.
    Lettre à Balzac, 1832
  • Jean Grenier (Paris 1898-Dreux 1971)
    On n'écrit pas librement tant qu'on pense à ceux qui vous liront, on n'écrit pas bien tant qu'on ne pense pas à eux.
    Nouveau Lexique, Gallimard
  • Isidore Ducasse, dit le comte de Lautréamont (Montevideo 1846-Paris 1870)
    Il existe une convention peu tacite entre l'auteur et le lecteur, par laquelle le premier s'intitule malade, et accepte le second comme garde-malade.
    Poésies, I
  • Paul Léautaud (Paris 1872-Robinson 1956)
    Il vous vient quelquefois un dégoût d'écrire en songeant à la quantité d'ânes par lesquels on risque d'être lu.
    Passe-temps, Mercure de France
  • Clément Marot (Cahors 1496-Turin 1544)
    Un homme ne peut bien écrire,
    S'il n'est quelque peu bon lisart*.

    Épîtres, Du coq à l'âne
    *lecteur

Mots proches

Quel mot ne se termine pas par « th » ?