Accueil > langue française > dictionnaire > fleuve n.m.

fleuve

nom masculin

(latin fluvius, de fluere, couler)

  • 1. Cours d'eau finissant dans la mer et souvent formé par la réunion d'un certain nombre de rivières.
  • 2. Masse importante de matière plus ou moins liquide en mouvement : Fleuve de boue.
  • 3. Littéraire. Ce qui coule, ce qui est répandu abondamment, ne tarit pas ; flot : Des fleuves de larmes.

    Synonymes :

    flot - ruisseau - torrent

  • 4. S'emploie comme apposition (avec ou sans trait d'union) pour indiquer quelque chose d'immense ou d'interminable : Un roman-fleuve.

Expressions avec fleuve

  • Fleuve international,

    fleuve qui sépare ou qui traverse plusieurs États.

Difficultés de fleuve


  • SENS

    Les mots fleuve et rivière n'ont pas le même sens selon qu'ils sont employés dans la langue courante ou comme termes techniques de géographie.

    Au sens strict (sens technique).
    Le fleuve est un cours d'eau qui se jette dans une mer; il a ou non des affluents : l'Aa (80km) est un fleuve aussi bien que l'Amazone (7000 km).
    La rivière est un cours d'eau qui se jette dans un autre cours d'eau ; elle a ou non des affluents : la Saône (480 km) est une rivière aussi bien que la Sorgue (35 km).

    Au sens usuel.
    Le fleuve est un cours d'eau important par sa longueur et son débit.
    La rivière est un cours d'eau de moyenne ou de faible importance par sa longueur et son débit.
    remarque
    Du plus important au moins important, on parle de fleuve, de rivière, de ruisseau, de ru (mais ce mot est rare). Le torrent est caractérisé par son site (la montagne) et son aspect (rapide et tumultueux).


Citations avec fleuve


  • Guillaume Apollinaire de Kostrowitzky, dit Guillaume Apollinaire (Rome 1880-Paris 1918)
    Je passais au bord de la Seine
    Un livre ancien sous le bras
    Le fleuve est pareil à ma peine
    Il s'écoule et ne tarit pas
    Quand donc finira la semaine.

    Alcools, Marie , Gallimard
  • Jacques Bénigne Bossuet (Dijon 1627-Paris 1704)
    Est-ce là ce grand arbre qui portait son faîte jusqu'aux nues ? Il n'en reste plus qu'un tronc inutile. Est-ce là ce fleuve impétueux qui semblait devoir inonder toute la terre ? Je n'aperçois plus qu'un peu d'écume.
    Sermon sur l'ambition
  • Arthur Rimbaud (Charleville 1854-Marseille 1891)
    Comme je descendais des Fleuves impassibles,
    Je ne me sentis plus guidé par les haleurs :
    Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles,
    Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs.

    Poésies, le Bateau ivre
  • Arthur Rimbaud (Charleville 1854-Marseille 1891)
    Les Fleuves m'ont laissé descendre où je voulais.
    Poésies, le Bateau ivre
  • Héraclite, d'Éphèse (vers 550-vers 480 avant J.-C.)
    On ne peut pas descendre deux fois dans le même fleuve.
    Fragment, 91 (traduction Battistini)

    Commentaire
    Héraclite, évoquant l'eau qui se renouvelle, veut dire que tout change ; la suite du fragment dit que tout est éparpillé et réuni, ajouté et retranché. Tout s'écoule et rien ne subsiste.

Mots proches

À CONSULTER ÉGALEMENT DANS L'ENCYCLOPÉDIE

À DÉCOUVRIR DANS L'ENCYCLOPÉDIE

Lequel, parmi ces verbes commençant par le son [ex], ne prend pas de « h » ?