En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Charles Tillon

Homme politique français (Rennes 1897-Marseille 1993).

Ouvrier métallurgiste, mobilisé en 1916 dans la marine, il est un des dirigeants de la mutinerie de la mer Noire en avril 1919. Condamné à cinq ans de travaux forcés, il adhère après sa libération au PCF et à la CGTU, et dirige la grande grève des sardiniers de Douarnenez (novembre 1924-janvier 1925). Secrétaire de la Fédération unitaire des produits chimiques en 1930, membre du Comité central du PC en 1932, député en 1936, il est volontaire dans les Brigades internationales en Espagne.

Durant l'Occupation, il est membre du secrétariat clandestin du PCF et commande en chef les Francs-tireurs et Partisans français, ou FTPF.

Après la Libération, il est député (1945-1955) et successivement ministre de l'Air et de la Reconstruction (1945-1947). Membre du bureau politique du PCF (1945-1952), président fondateur de l'Association nationale des anciens combattants et résistants (ANACR), il est aussi dirigeant du Mouvement de la paix. En 1952, il est, avec André Marty (« affaire Marty-Tillon »), sommé de faire son « autocritique » ; accusé d'« activités fractionnelles » et de « déviationnisme », il est écarté de la direction du PCF.

Réintégré en 1957, il est définitvement exclu en 1970 pour avoir lancé un appel contre la « normalisation » de la Tchécoslovaquie et critiqué le fonctionnement stalinien du PCF. Il est l'auteur de : les F.T.P. (1962), La révolte vient de loin (1969), On chantait rouge (1977).

Pour en savoir plus, voir les articles parti communiste français, la Résistance.