En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Philippe Hurepel

(Philippe le Hérissé)

Prince capétien, fils bâtard de Philippe II Auguste et d'Agnès de Méranie (1200-1234).

Légitimé en 1201, il fut fait comte de Clermont-en-Beauvaisis (1218). Après sa victoire à la bataille de Bouvines (1214), Philippe Auguste contraignit le comte de Boulogne Renaud de Dammartin, qui avait fait le mauvais calcul de s'allier au roi d'Angleterre, à l'empereur germanique et au comte de Flandre, à se défaire de son comté au profit de sa fille Mahaut (Mathilde). Par son mariage avec cette dernière, en 1216, Philippe Hurepel devint comte de Boulogne (1216-1234), comte de Dammartin (1227-1234) et comte d'Aumale (1227-1234). Parvenu au trône, son demi-frère Louis VIII le confirma dans ses comtés de Domfront, Mortain et Aumale.

Après la mort de Louis VIII (1226), au terme d'un court règne de trois ans, Hurepel devint l'un des principaux acteurs de la rébellion dirigée contre la régente du royaume, Blanche de Castille, pendant la minorité de son fils Louis IX (1228-1230). On pense que c'est dans ce contexte d'opposition au pouvoir royal que Hurepel réorganisa la défense de son comté : construction des châteaux d'Hardelot, de Calais et de Boulogne (forteresse, achevée en 1231) où il renouvela en même temps les vieilles fortifications antiques de la haute ville.

Pour en savoir plus, voir l'article Capétiens.