En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Aldo Moro

Homme politique italien (Maglie, Lecce, 1916-Rome 1978).

Député (1946), professeur de droit (1948), ministre de la Justice (1955), puis de l'Instruction publique (1957), il devient secrétaire général du parti démocrate-chrétien en 1959. Partisan d'une ouverture à gauche, il est chargé, en novembre 1963, de constituer un cabinet de centre gauche (socialistes, sociaux-démocrates et républicains) ; mais il doit démissionner dès le 26 juin 1964. Il préside deux autres gouvernements de centre gauche successifs en juillet 1964 et mars 1966. Il s'efforce ensuite de regrouper au sein de son parti un courant de gauche non hostile à un soutien des communistes à l'action gouvernementale. Ministre des Affaires étrangères en juillet 1969 dans le gouvernement Rumor. De 1974 à 1976, il est de nouveau président du Conseil. Élu en 1976 président de la Démocratie chrétienne, il signe avec le parti communiste italien (PCI) le compromis historique devant permettre aux communistes d'apporter leur soutien au gouvernement. Ce compromis doit amener Aldo Moro à remplacer Giovanni Leone à la présidence de la République, mais il est enlevé par un commando des Brigades rouges (16 mars 1978) ; on retrouva son cadavre dans le coffre d'une voiture 55 jours plus tard (9 mai 1978).

Pour en savoir plus, voir les articles Brigades rouges, compromis historique, Italie : vie politique depuis 1945, parti communiste italien (PCI), parti populaire italien (PPI).