En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Manuel Ier Comnène

(vers 1118-1180), empereur byzantin (1143-1180), quatrième fils et successeur de Jean II.

Guerrier courageux et diplomate habile, il veut réaliser l'Empire universel, mais se heurte aux États occidentaux, dont la civilisation l'attire pourtant. Les embarras que lui crée la deuxième croisade (1147) ne l'empêchent pas de resserrer son alliance avec l'empereur Conrad III, dont Manuel a, en 1146, épousé une belle-sœur, contre les Normands de Sicile, et, à la mort de Roger II (1154), il lance une expédition contre l'Italie, et ses généraux enlèvent toute l'Apulie. Mais, privée de l'appui de Conrad III (mort en 1152), Byzance doit céder devant la contre-offensive de Guillaume Ier de Sicile et évacue l'Italie après avoir signé un traité de paix (1158).

Par ailleurs, Manuel Ier fait reconnaître sa suzeraineté par les États latins du Levant (1159), puis intervient en Hongrie (1164), s'empare de la Dalmatie (1168) et soumet la Serbie (1172). Venise, inquiète de ces succès et des traités qu'il signe avec Gênes (1169) et Pise (1171), se lance dans un conflit qui rompt leurs relations pendant dix ans. Malgré ces succès brillants, Manuel se trouve isolé, et la question de l'union des Églises empêche son rapprochement avec la papauté. Byzance connaît alors un désastre face aux Turcs du sultan d'Iconium (→ Konya), encouragé par Frédéric Barberousse, à Myrioképhalon (1176).

Pour en savoir plus, voir l'article Empire byzantin : histoire.