En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Françoise d'Aubigné, marquise de Maintenon

Marquise de Maintenon
Marquise de Maintenon

(Niort 1635-Saint-Cyr 1719), épouse morganatique de Louis XIV.

1. Épouse de Scarron

Petite-fille d'Agrippa d'Aubigné, sa jeunesse est marquée par l'emprisonnement de son père, Constant, comme faux-monnayeur et un exil en Martinique (1645-1647). Elle est éduquée par une tante dans le calvinisme puis confiée à une autre parente, catholique ; placée chez les ursulines, elle abjure le protestantisme (1649). En 1652, elle épouse Scarron.

2. Gouvernante des enfants de Mme Montespan

Devenue veuve (1660), elle est prise sous la protection de Mme de Montespan et devient gouvernante des bâtards royaux (1669). Intelligente et réfléchie, elle est appréciée de Louis XIV auprès duquel elle s'emploie à jouer le rôle d'une « sultane de conscience ». Créée marquise de Maintenon (1674), elle devient dame d'atours de la Dauphine en 1680. Son influence grandissant, elle ramène Louis XIV à ses devoirs d'époux, en ruinant la faveur de Mme de Montespan, puis de chrétien.

3. Épouse morganatique de Louis XIV

Après la mort de la reine, elle épouse secrètement le roi (1683) et continue de mener une vie discrète et dévote. Consultée par le roi sur les affaires, elle a exercé une influence politique qui reste difficile à évaluer et qui a été surestimée : si elle a, sans conteste, imposé l'austérité à la Cour et influé sur la politique religieuse du roi, encourageant la persécution des protestants et approuvant la révocation de l'édit de Nantes (1685), elle n'a, en revanche, fait que pousser discrètement ses sympathies (→ Fénelon, Louis Antoine de Noailles).

4. Au service des jeunes filles nobles et pauvres

Après la mort de Louis XIV (1715), elle se retire dans la maison de Saint-Cyr (→ Saint-Cyr-L'École), qu'elle avait fondée en 1686 pour assurer l'éducation des jeunes filles pauvres appartenant à la noblesse.

Pour en savoir plus, voir les articles Louis XIV, royaume de France sous Louis XIV.