En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ibrahim Pacha

(Kavála 1789-Le Caire 1848), général et vice-roi d'Égypte (1848).

Deuxième fils de Méhémet-Ali, pacha d'Égypte, il manifeste ses qualités militaires dans l'expédition contre les wahhabites d'Arabie, qui doivent capituler (1816-1819).

Quand le Sultan fait appel à Méhémet-Ali contre les Grecs, le pacha d'Égypte envoie son fils, à la tête d'une armée de 30 000 hommes (formée par des Français) et d'une flotte (mars 1825), en Morée : Ibrahim prend Navarin (mai 1825), Missolonghi (avril 1826), enlevant ou massacrant la population. La victoire navale des Alliés à Navarin (→ bataille de Navarin, octobre 1827), où la flotte turco-égyptienne est détruite, et l'arrivée de la Maison de Morée forcent Ibrahim à se rembarquer (septembre 1818).

En 1832, au cours du premier conflit turco-égyptien, il bat le Sultan à Konya et s'ouvre la route de Constantinople : la Syrie reste à l'Égypte (convention de Kütahya, 1833). Lors de la reprise des hostilités (1839), Ibrahim bat les Turcs à Nizip, mais les grandes puissances contraignent Méhémet-Ali à le rappeler (1840) et à abandonner la Syrie. L'abdication de Méhémet-Ali en 1848 donne le pouvoir à Ibrahim, qui meurt dans la même année.

Pour en savoir plus, voir les articles Empire ottoman, Syrie : histoire.