En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jörg Haider

Homme politique autrichien (Bad Goisern, Haute-Autriche, 1950-Klagenfurt 2008).

Porte-parole de l'organisation de jeunesse du parti libéral autrichien (F.P.Ö.) [1970-1974], député (1979-1983), il est président du F.P.Ö. en Carinthie (1983-1986). Élu en 1986 à la présidence du F.P.Ö. à l'échelon fédéral, il transforme cette petite formation sans grandes ambitions en un mouvement aspirant à diriger le gouvernement et assez fort pour troubler la coalition entre les deux grands partis qui se partagent traditionnellement le pouvoir en Autriche, le parti social-démocrate (S.P.Ö.) et le parti populiste autrichien (Ö.V.P.). Après avoir enlevé aux socialistes le poste de gouverneur de Carinthie en 1989, J. Haider doit démissionner en 1991 pour avoir fait l'apologie de la « politique de plein emploi » du IIIe Reich, mais il sera réélu en 1999 et en 2004. Ne participant pas au gouvernement de coalition Ö.V.P.-F.P.Ö. investi en février 2000 par le président Thomas Klestil, il quitte la présidence du parti, qui, affaibli par des querelles intestines, ne recueille plus que 8 % des intentions de vote et est distancé par les Verts. Évincé par Heinz-Christian Strache qui s'impose à la tête du F.P.Ö. et de son aile la plus extrême, J. Haider fonde, en avril 2005, un mouvement concurrent, l'Alliance pour l'avenir de l'Autriche (B.Z.Ö.). Ce dernier, profitant comme le F.P.Ö., du discrédit qui frappe les deux grands partis du pays, le S.P.Ö. et l'Ö.V.P., obtient 10,8 % (21 sièges) aux élections législatives de 2008, peu avant le décès accidentel de son leader.