Identifiez-vous ou Créez un compte

Confessions

Jean-Jacques Rousseau, les Confessions
Jean-Jacques Rousseau, les Confessions

Autobiographie de Jean-Jacques Rousseau, rédigée en 1765-1767 pour les livres I à VI, en 1769-1770 pour les livres VII à XII, et couvrant respectivement les années 1712-1740 et 1741-1765 de sa vie.

Offrant « l'histoire de son âme » en réponse aux calomnies et aux attaques personnelles, de Voltaire notamment (le Sentiment des citoyens, 1765), Rousseau recherche ces « chaînes d'affections secrètes » qui constituent, malgré les ruptures et les agressions extérieures, la trame d'une vie. D'où, dans les premiers livres, un retour en forme d'évasion aux temps heureux de l'enfance et de la jeunesse, alors que l'amertume du présent assombrit la fin de l'ouvrage. « Je sens mon cœur », écrit Rousseau. Mais comment faire partager à autrui cette évidence intime ? À l'accusation de mensonge ou d'omission, Rousseau répond par un programme : « Tout dire. » Et cela par un effort de la mémoire affective qui remonte du « sentiment », indélébile, aux faits qui l'ont provoqué ; par une levée des interdits sociaux (la « mauvaise honte ») qui transforme des aveux pénibles, en particulier d'ordre sexuel, en signes de vérité authentifiant le reste de l'œuvre ; enfin, par une mise en liberté de l'écriture, débarrassée du « fard » de la rhétorique et rendue dès lors à une (mythique) transparence. Inséparables des Dialogues et des Rêveries du promeneur solitaire, les Confessions furent publiées après la mort de Rousseau, en 1782 et 1789.