En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

organum

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Mot latin (pl. organa) signifiant « instrument » au sens général, musical ou non, et, parmi les instruments de musique, affecté principalement à l'orgue.

Non traduit, il s'applique particulièrement à un genre de polyphonie médiévale qui se divise lui-même en deux branches principales :

1. L'organum primitif ou parallèle, attesté du ixe au xiie siècle, consistant à superposer deux ou plusieurs voix chantant simultanément la même mélodie sur des intonations différentes, à la quinte, quarte ou octave l'une de l'autre, soit intégralement, soit avec des aménagements au début et à la fin des phrases pour rejoindre la voix principale (→ GYMEL). L'organum parallèle s'oppose ainsi au déchant, où règne le mouvement contraire.

2. L'organum à vocalises, en honneur surtout du milieu du xiie au milieu du xiiie siècle, consistant à superposer au chant liturgique très ralenti ou teneur (peut-être joué à l'orgue, d'où son nom), une ou plusieurs voix solistes vocalisant librement et parfois très longuement. De l'organum doté de paroles dérivera le motet (→ NOTRE-DAME [école de]).