En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

mont Cervin

en allemand Matterhorn, en italien Cervino

Mont Cervin
Mont Cervin

Un des principaux et des plus hauts sommets des Alpes Pennines, à la frontière du canton suisse du Valais et de l'Italie, entre Zermatt et Valtournanche ; 4 478 m.

Cette montagne isolée, en forme de pyramide (quatre arêtes limitant quatre faces), se dresse au fond de la vallée de la Zermatt. Elle est constituée de nappes de charriage empilées, de gneiss et de micaschistes cristallins.

La conquête du Cervin a marqué une date importante dans l'histoire de l'alpinisme : la fin de l'âge d'or, l'aboutissement des efforts accomplis depuis 1850 pour vaincre les grands sommets. Après plusieurs années de tentatives vaines et de rivalités, la première ascension fut réalisée le 14 juillet 1865 par les Britanniques Whymper, Douglas, Hadow et Hudson, avec les guides Michel Croz et Peter Taugwalder (père et fils), par l'arête suisse du Hörnli, victoire endeuillée par la mort de Croz, Douglas, Hadow et Hudson à la descente.

L'arête italienne sud-ouest, dite « du Lion », fut gravie quelques jours plus tard, le 17 juillet 1865, par Jean Antoine Carrel et Jean-Baptiste Bich. L'arête suisse de Zmutt fut conquise en 1879 par le Britannique Mummery, avec les guides Alexandre Burgener, Augustin Gentinetta et Johann Petrus. Enfin, l'arête sud-est, dite de « Furggen », la plus difficile, célèbre par ses surplombs, fut partiellement gravie par Guido Rey (1899) et donna lieue à de très nombreuses tentatives jusqu'à l'ascension tout à fait directe de 1941 par A. Perrino, avec Louis Carrel et Giacomo Chiara. La plus célèbre des faces est la face nord, formidable muraille de glace et de rochers, gravie en 1931 par Franz et Toni Schmid. La première ascension directe, hivernale et solitaire, de cette paroi, par W. Bonatti (1965), est un des plus grands exploits de l'alpinisme d'après-guerre.

Le Cervin est la montagne par excellence. Son ascension par la voie normale (Hörnli) ou par les voies classiques (Zmutt et Lion), n'est plus considérée comme difficile par des alpinistes entraînés. Mais l'altitude, les chutes de pierres, l'arrivée soudaine du mauvais temps et les orages violents constituent toujours des dangers sérieux. Le record de vitesse de cette ascension est détenu par l'Espagnol Kilian Jornet en 2 heures 52 minutes et date de 2013.

Un téléphérique relie Zermatt au Petit Cervin (3 883 m), à l'E. du sommet principal et du col de Théodule.