En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

The Smiths

Groupe britannique de rock alternatif formé en 1982 à Manchester par Morrissey (chant), Johnny Marr (guitare), Andy Rourke (basse) et Mike Joyce (batterie).

En 1982, Johnny Marr, guitariste prodige en quête d'un bon parolier, et Morrissey, aspirant chanteur au caractère difficile, se rencontrent. En quelques séances de travail, une alchimie se crée entre les deux hommes qui s'accordent à merveille. L'idée de monter un groupe ne tarde pas. En peu de temps, la réputation des Smiths grandit. Les textes de Morrissey tranchent par leur désespérante lucidité, explorant les tréfonds de la solitude, de l'insatisfaction et de la sexualité hésitante. Sa voix maniérée transforme le moindre de ses vers en mélopée harmonieuse. Quant aux riffs tourbillonnants de Marr, ils marient la magie des guitares des Byrds à l'énergie de la new wave. Dès 1983, les Smiths sont courtisés par toutes les grandes maisons de disques anglaises. Mais Morrissey et Marr préfèrent placer leur confiance chez le petit label Rough Trade. Les singles et les albums remarquables de finesse et de diversité se succèdent (This Charming Man, Hand In Glove, How Soon Is Now, Heaven Knows I'm Miserable Now …), redéfinissant en cours de route les critères d'un rock à la fois élégant et excitant. Chaque pochette de disque propose, au lieu de l'éternel cliché de groupe, une photo d'une icône de Morrissey, autant de symboles du trouble sexuel (Jean Marais, Terence Stamp, James Dean, Joe Dallessandro, Alain Delon…).

Tandem magique. Adulés ou détestés, les Smiths attisent les passions. Sur scène, Morrissey, se dandinant comme une fillette, se flagelle avec les bouquets que lui projettent amoureusement ses fans. Après Meat Is Murder, manifeste végétarien, les Smiths signent leur chef-d'œuvre en 1986, The Queen Is Dead. Le groupe semble voler de sommet en sommet. Mais lorsque paraît Strangeways Here We Come, en 1987, les Smiths ne sont déjà plus. Le tandem magique Morrissey/Marr, dans la lignée Lennon/McCartney ou Jagger/Richards, s'est défait aussi brutalement qu'il s'était miraculeusement constitué. Avec le succès des Smiths, Marr se voyait sollicité de toutes parts (Billy Bragg, Bryan Ferry, Pretenders …) pour participer à des sessions. Musicien avant tout, il ne se faisait pas prier. Mais Morrissey ne supportait pas ses infidélités. À la stupéfaction de leurs fans (il y eut même quelques suicides), les Smiths s'arrêtaient en pleine gloire.

Tandis que Morrissey reste dépositaire de l'esprit du groupe à travers sa carrière solo, ne serait-ce que par sa voix et ses textes inimitables, Johnny Marr est devenu une sorte de guitariste à tout faire, révélant une passion insoupçonnée pour le funk, louant ses services à droite et à gauche, rejoignant un temps le groupe The The avant de se consacrer au projet Electronic avec Bernard Sumner, le guitariste de New Order.