En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Oasis

Oasis
Oasis

Groupe britannique de rock et de pop formé en 1991 à Manchester par Liam Gallagher (chant), son frère Noel Gallagher (guitare), Paul « Bonehead » Arthurs (guitare), Paul « Guigsy » McGuigan (basse) et Tony McCaroll (batterie).

Instigateur du groupe, Liam Gallagher, âgé de 19 ans en 1991, lui donne un nom qui fait allusion à une salle de concert, le Swindon Oasis, et y accueille son frère Noel, qui en devient le seul compositeur. Les cinq musiciens originaires de Burnage (banlieue de Manchester) soulèvent les louanges de la critique anglaise avec les singles Supersonic et Live for Ever. Dès 1994, ils transforment l'essai avec leur premier album, Definitely Maybe. Leur mélange de grunge et de pop — riffs implacables et solos enflammés, distorsion et arpèges — de même que la voix impassible et séduisante de Liam font le succès d'un groupe aussi attachant qu'arrogant, qui paraît comme issu du surprenant croisement entre les Rolling Stones (avec détour par les Sex Pistols) pour l'énergie et les Beatles (crochet vers les Smiths) pour le sens des mélodies. La rivalité qu'Oasis assume pleinement avec Blur renforce la comparaison avec ses illustres aînés.

Cependant, les dissensions bruyantes entre les frères Gallagher, auxquelles s’ajoutent frasques et bagarres, minent déjà le groupe. Celui-ci n’en sort pas moins en 1995 un nouvel album parfaitement abouti, (What’s the Story) Morning Glory ?, qui se vendra à près de 20 millions d'exemplaires et qui déclenchera dans le monde l’« oasismania ». Trois hits en sont extraits : Some Might Say, Wonderwall et Don’t Look back in Anger. Le batteur est alors Alan White, qui a été appelé à la place de Tony McCaroll.

Les enfants terribles de la pop anglaise doivent annuler leur tournée américaine de l’été 1996, mais se ressoudent en vue du troisième album, Be Here Now, qui paraît un an plus tard. Survient alors une éclipse de près de deux ans, au terme de laquelle deux des membres fondateurs quittent le groupe, Paul Arthurs et Paul McGuigan, qui sont remplacés respectivement par Gem Archer et Andy Bell. L’album Standing on the Shoulder of Giants (2000) est celui du renouveau, qui est aussitôt compromis par les foucades de Noel Gallagher. Les albums Heathen Chemistry (2002), Don’t Believe the Truth (2005) et Dig out Your Soul (2008) remettent en selle Oasis, qui accomplit tournée sur tournée et qui est l’invité vedette des plus grands festivals. Entre-temps, la batterie a changé à nouveau de titulaire : à Alan White a succédé en 2004 Zak Starkey (fils de Ringo Starr), puis à ce dernier Chris Sharrock en 2008.

Le psychodrame auquel se livrent Liam et Noel Gallagher n’est jamais terminé. Atteignant un paroxysme en août 2009, dans le cadre du festival Rock en Seine (Domaine national de Saint-Cloud), il a raison de l’existence même d’Oasis, pourtant considéré comme le deuxième plus grand groupe de l’histoire de la pop anglaise après les Beatles.