En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

The Cramps

Groupe américain de rock alternatif formé en 1976 à Akron, Ohio, par Kristina Marlana Wallace, alias « Poison » Ivi Rorschach (basse), Eric Lee Purkhiser, alias Lux Interior (chant), Bryan Gregory (guitare), Miriam Linna, puis Nicolas George Stephanoff, alias Nick Knox (batterie).

En 1976, le mouvement punk commence à mettre New York en ébullition. C'est le moment que choisissent les Cramps pour quitter Akron, capitale caoutchouteuse du pneu et patrie d'un autre grand groupe farfelu, Devo. Les Cramps, formés peu de temps avant autour du jeune couple excentrique Lux Interior (Erik L. Purkisher)/Poison Ivy (Kirsty Wallace), vont trouver dans la Grosse Pomme, et notamment au CBGB's (le club punk à l'époque), l'occasion de se faire entendre. Leur mélange de garage rock débraillé des années 1960 et de rockabilly fifties passé à la centrifugeuse séduit immédiatement les fans de no future. Il faut dire que leur sens de l'humour, leur passion pour les films de série B (dont il est souvent question dans leurs chansons) ne gâchent rien. Leur jeu de scène très théâtral (et parfois sexy) fait le reste. Après un premier single enregistré au légendaire studio Sun de Memphis sous la houlette d'Alex Chilton (ex-Box Tops), un véritable mythe commence à se forger autour de ce groupe inclassable qui pousse les vieilles stars du rockabilly dans une nuit des morts-vivants bruyante.

Increvables. En 1979, les Clash les embarquent dans leur tournée américaine. L'année suivante, Police les fait jouer en Europe. En 1981, avec l'album Psychedelic Jungle, les Cramps, appuyés par Kid Congo (du groupe Gun Club), obtiennent enfin une reconnaissance internationale, succès confirmé quelques années plus tard par un vibrant et très comique hommage à Presley (A Date With Elvis, en 1985). Depuis, ce groupe increvable, qui a connu d'innombrables changements de personnel autour de son noyau Poison Ivy/Lux Interior, est l'objet d'un véritable culte (fanzines, singles collectors, etc.) de la part de fans au courant de leurs moindres faits et gestes.

Les années 1990 sont fructueuses, le groupe sort quatre albums dont le superbe Flamejob édité en 1994, considéré comme l’un de leurs meilleurs albums. Leur dernier opus, Fiends Of Dope Island, sorti en 2003, déçoit les fans qui leur reprochent de ne pas s’être davantage renouvelés. La disparition de Lux Interior le 4 février 2009 met un terme définitif à la grande histoire des Cramps qui reste le groupe le plus déjanté du rock’n’roll.