En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

spore

Structure d'une hépatique à thalle
Structure d'une hépatique à thalle

Organe de dispersion et de multiplication caractéristique du règne végétal, et constitué par une très petite diaspore, aux cellules généralement haploïdes, et très souvent unicellulaire ; la spore désigne également un élément de résistance ou la forme dormante de certaines bactéries ainsi que l'élément reproducteur de certains organismes inférieurs.

BOTANIQUE

Une spore est une bouture naturelle, de très faible taille, très résistante aux agents de destruction grâce à une vie ralentie (spores des bactéries), pouvant se séparer du pied mère pour se déplacer activement (spores nageuses des algues et des champignons aquatiques) ou se laisser entraîner, et possédant enfin une aptitude à « germer » en milieu favorable pour donner un organisme végétal. Un individu produit d'ordinaire un très grand nombre de spores. Tantôt celles-ci reproduisent exactement le pied mère, tantôt elles engendrent un organisme d'aspect différent appelé « prothalle » ou « gamétophyte ». Il y a des espèces « isosporées », où toutes les spores sont semblables, des espèces « hétérosporées » (sélaginelles, par exemple), chez lesquelles on distingue des macrospores femelles et des microspores mâles. Les plantes à fleurs n'ont gardé que les microspores, appelées alors grains de pollen. Les animaux ne produisent jamais de spores (sauf les protistes du groupe des sporozoaires) et les plantes en produisent toujours (sauf les algues brunes de l'ordre des fucales).

MICROBIOLOGIE

La spore, élément de résistance ou reproducteur

La spore est l’organisme de résistance de bactéries telles que Bacillus anthracis (agent du charbon). La spore est aussi un élément reproducteur des protozoaires, de certains végétaux marins (algues, par exemple) et terrestres (fougères, par exemple), et des champignons. Diverses mycoses peuvent être contractées par l'inhalation de spores présentes dans le milieu extérieur : la coccidioïdomycose, l'histoplasmose, la blastomycose, la mucormycose, etc. Les levures sont des formes particulières de spores ; certains champignons peuvent aussi se développer dans l'organisme sous forme de levures (candida, par exemple).

La spore, forme dormante de bactéries

Les bactéries placées dans des conditions défavorables (grande chaleur, manque d'oxygène ou de nutriments) meurent ou, pour certaines, se transforment en une cellule particulière, la spore, susceptible de subsister très longtemps (des années) dans la terre ou dans l'intestin en conservant ses propriétés.

Les bacilles du tétanos (Clostridium perfringens), du botulisme (Clostridium botulinum) et de la maladie du charbon (Bacillus anthracis), par exemple, sont susceptibles de sporuler, c'est-à-dire de se conserver sous la forme de spores et de reprendre leur cycle évolutif, en recouvrant toute leur virulence, lorsque les conditions extérieures leur sont à nouveau favorables.