En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

scanner

(anglais scanner, de to scan, balayer)

Scanner de photogravure
Scanner de photogravure

Appareil électronique utilisé en photogravure pour explorer un document de façon linéaire, l'énergie lumineuse, transmise ou réfléchie, étant transformée en signaux électriques, traités par un ordinateur qui commande l'insolation des films photographiques destinés à l'établissement des formes imprimantes.

IMPRIMERIE

Le scanner permet de transférer, en les numérisant point par point, une photographie, un dessin ou du texte vers l'unité centrale d'un ordinateur. À cette fin, un capteur photosensible (CCD) analyse la lumière réfléchie par le document et traduit les degrés de luminosité en courants électriques, qui sont ensuite convertis en signaux binaires.

Il existe trois familles de scanners, qui se distinguent par la manière suivant laquelle le document passe devant la tête de numérisation. Le scanner à tambour possède une tête fixe : le document est entraîné mécaniquement devant cette tête. Le scanner à plat fonctionne sur le modèle du photocopieur : le document est placé sur la vitre, puis la tête le balaie, et un système de miroirs renvoie l'image ainsi captée. Le scanner à main, quant à lui, est déplacé sur le document par l'utilisateur lui-même. Au-delà de ces spécificités mécaniques, les scanners diffèrent par leur aptitude à restituer les nuances ou les couleurs du document original. La résolution est déterminée par le nombre de points que le scanner peut distinguer sur une ligne d'un pouce (un pouce équivaut à 25,4 mm). Elle varie entre 600 et 4 000 dpi (dots per inch, en français, ppp, pour points par pouce). Principalement utilisés pour la retouche d'image, les scanners permettent également d'éviter la saisie d'un texte long en le numérisant comme une image, puis en le récupérant dans un traitement de texte grâce à un logiciel de reconnaissance des caractères (OCR pour Optical Character Recognition). Associé aux pilotes des scanners, l'OCR consiste à rechercher les formes caractéristiques des lettres d'imprimerie. Ces dernières sont classées en lettres ouvertes (C, E, F), fermées (B, D, O) ou mixtes (A, P, R).