En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

primate

(bas latin primas, -atis, celui qui est au premier rang)

Mammifère aux mains généralement préhensiles, aux ongles souvent plats, possédant une denture complète et un cerveau très développé, tel que les lémuriens, les singes et l'homme.

Contrairement à l'usage qui a longtemps prévalu de créer un groupe à part pour l'espèce humaine, celle-ci est aujourd'hui classée parmi les primates (singes). Ces derniers représentent le groupe le plus étudié du règne animal. Le plus petit d'entre eux, le microcèbe souris roux (Microcebus rufus), mesure 10 cm pour un poids compris entre 50 et 60 g ; le plus grand est le gorille (jusqu'à 2 m pour 175 kg).

Classification

Les 200 espèces actuelles de primates se répartissent en deux groupes : les lémuriens et les singes.

Les lémuriens comprennent deux groupes, les lorisiformes (tels que le loris grêle et le galago) et les lémuriformes (lémur catta, indri, aye-aye). Les tarsiers constituent une petite famille (quatre espèces) intermédiaire entre les lémuriens et les singes. Le groupe des singes se divise en « singes du Nouveau Monde » ou platyrhiniens (ouistiti, sapajou, singe-araignée ou atèle) et les « singes de l'Ancien Monde » ou catarhiniens (macaque, babouin, entelle, gibbon), groupe auquel appartient la famille des hominidés qui rassemble les singes anthropoïdes (orang-outan, gorille, chimpanzé) et l'homme.

Caractéristiques générales

Les primates sont généralement plantigrades (ils marchent sur la plante des pieds). Ils ont des ongles plats, un pouce et un gros orteil généralement opposables, et une denture comprenant deux paires d'incisives coupantes et des crocs bien développés, sauf chez l'homme. Leurs mœurs sont arboricoles ou terrestres, et le régime alimentaire est omnivore, avec cependant une dominance herbivore.

Remarquables par leurs mamelles pectorales, les primates se caractérisent aussi par le grand développement de leur cerveau (ce sont les plus « encéphalisés » des mammifères, avec les éléphants et les dauphins). L'écorce cérébrale (néocortex) a augmenté sa surface par des plissements ou en recouvrant d'autres structures encéphaliques ; ce développement a entraîné l'augmentation du volume du crâne et la régression des os de la face. Les yeux se trouvent orientés vers l'avant (et non sur le côté, comme chez les autres mammifères) et le recouvrement des champs visuels droit et gauche permet une bonne évaluation des distances et une appréhension du monde en trois dimensions.

Si les lémuriens et quelques singes sont nocturnes comme leurs ancêtres insectivores, la majorité des primates sont diurnes : la vision des formes et des couleurs devient dominante, au détriment de l'odorat.

Reproduction

Contrairement à ce que l'on observe chez les autres mammifères, les périodes de fécondité des primates sont en général réparties sur toute l'année. Les femelles mettent au monde un seul jeune ou bien des jumeaux, après une gestation relativement longue. Les jeunes sont incapables de vivre de façon autonome à la naissance et sont totalement dépendants de leurs parents. La croissance est lente, ce qui permet un allongement considérable de la période d'apprentissage. (→ homme.)