En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

politiques sociales

Ensemble des interventions de l'État pour substituer à la répartition primaire des revenus une redistribution plus favorable à la réduction des inégalités.

POLITIQUE

L'objectif des politiques sociales consiste à renforcer le consensus nécessaire au fonctionnement de la société démocratique. On peut faire remonter leur origine à l'acte de Speenhamland, qui, en 1795, permettait aux populations les moins favorisées de Grande-Bretagne de bénéficier d'un supplément de revenu. Ce n'est toutefois qu'au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, notamment après la publication du rapport du député libéral lord William Henry Beveridge (1942), que l'on assista à leur systématisation dans les pays développés.

Les politiques sociales peuvent influencer la distribution des revenus d'activité : tel est le cas, en France, du S.M.I.C. Mais c'est surtout dans le cadre de la redistribution des revenus que se trouve assuré l'essentiel des politiques sociales. Les prélèvements obligatoires (impôts, taxes, cotisations sociales) permettent de financer la répartition secondaire des revenus. Ainsi, la France s'est dotée, dès 1945, d'un système de protection sociale particulièrement efficace. Les caisses de sécurité sociale, regroupant l'assurance maladie, l'assurance vieillesse, les assurances familiales, répondent aux besoins de sécurité des populations, notamment celles dont les revenus sont les plus faibles. La création, en 1958, de l'U.N.E.D.I.C. a parachevé ce dispositif dans le but de servir des allocations de chômage aux travailleurs momentanément privés d'emploi.

Les économistes libéraux condamnent les effets pervers des politiques sociales. Ainsi, les allocations de chômage, auxquelles peuvent s'ajouter d'autres revenus de transfert, dissuaderaient certaines catégories de personnes de rechercher activement un emploi. En outre, la redistribution est financée par les revenus d'activité ; elle réduit alors la consommation et l'épargne des catégories qui participent de façon effective à l'activité économique. (→ économie, fiscalité.)