Identifiez-vous ou Créez un compte

affaire des poisons

Procès d'empoisonneurs qui furent instruits de 1679 à 1682 par la Chambre ardente et dans lesquels furent impliqués plusieurs membres de la cour de Louis XIV.

En 1676, le procès de la marquise de Brinvilliers révèle l'existence à Paris d'un réseau de marchands de poisons, dont l'ampleur incite Louis XIV à créer en 1679 une commission d'exception, la Chambre ardente. De 1679 à 1682, ce tribunal décrète sur le sort de 442 accusés, parmi lesquels figurent des magiciens, des devins, des sorciers et sorcières (notamment la Voisin, la Vigoureux, la Filastre), coupables d'avoir vendu du poison (arsenic) appelé « poudre de succession », ou d'en avoir employé concurremment avec des rites de sorcellerie ; 36 d'entre eux seront condamnés à mort. Lors des interrogatoires, les inculpés dénoncent leurs complices et leurs clients, des bourgeois de la capitale, mais aussi les plus grands noms de l'aristocratie versaillaise, la comtesse de Soissons, la duchesse de Bouillon, le maréchal de Luxembourg et surtout Mme de Montespan. À la suite de ces révélations, Louis XIV soustrait à la Chambre ardente les pièces de procédure compromettant sa favorite et les gens de cour (il les brûlera en 1709), et suspend momentanément (octobre 1680-mai 1681) puis définitivement la Chambre (1682).