En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

gigantisme

Croissance anormalement importante d'un individu humain, animal ou végétal, les proportions relatives des divers organes étant respectées. (Synonyme : macrosomie.)

MÉDECINE

Le gigantisme désigne une taille anormalement grande par rapport à la taille moyenne des individus de même âge et de même sexe. Plus précisément, on parle de gigantisme quand la taille est supérieure à deux écarts-types, ou déviations standards, par rapport à la courbe de croissance normale établie en fonction de l'âge et du sexe. En effet, des tables de croissance, élaborées à partir de grandes populations d'enfants, donnent pour chaque âge et chaque sexe une taille moyenne et la valeur d'un écart-type.

Différents types de gigantisme

Il convient de distinguer le gigantisme constitutionnel, le gigantisme transitoire et le véritable gigantisme pathologique. Le plus souvent, le gigantisme est constitutionnel, aucune anomalie hormonale n'étant mise en évidence. La croissance est accélérée mais régulière. Dans d'autres cas, il s'agit d'une accélération anormale et passagère de la vitesse de croissance. C'est ce qu'on observe au cours de l'hyperthyroïdie de l'enfant, des pubertés précoces et dans les cas d'hypersécrétion d'androgènes. Le gigantisme est alors transitoire, ces situations, rares, aboutissant à une taille définitive souvent petite.

Le véritable gigantisme pathologique, responsable d'une grande taille définitive, est dû à une hypersécrétion par l'hypophyse de l'hormone somatotrope, ou hormone de croissance, débutant avant la fin de la puberté. Il s'agit d'une acromégalie (développement excessif des os de la face et des extrémités des membres) prépubertaire. Cette maladie, très rare, est due à la présence d'un adénome de l'hypophyse, qui sécrète l'hormone de croissance en excès.

Diagnostic du gigantisme

Le diagnostic du gigantisme repose sur la confrontation de la courbe de croissance staturale à la courbe moyenne, sur l'évaluation du développement pubertaire, sur l'existence de symptômes évoquant une pathologie endocrinienne et sur la maturation osseuse ainsi que, si cela est nécessaire, sur des dosages hormonaux.

Traitement du gigantisme

Dans les cas de grande taille constitutionnelle, on peut parfois déclencher la puberté pour réduire de quelques centimètres la taille définitive.

Le traitement du gigantisme pathologique est chirurgical : il consiste en l'ablation de l'adénome hypophysaire.

Pour en savoir plus, voir les articles acromégalie, mégalencéphalie.

BOTANIQUE

Le gigantisme des plantes est souvent lié à la tétraploïdie, doublement du nombre normal des chromosomes, qui entraîne l'augmentation de taille du noyau et donc celle du cytoplasme.