En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

carlisme

En Espagne, tendance et système monarchique défenseurs de l'ordre traditionnel.

Le carlisme repose sur quatre postulats : Dieu, patrie, libertés (→ fueros), roi, qui résument l'idée d'un consensus général autour des principes naturels d'organisation de la société.

Né en 1830, le mouvement carliste réunissait alors les partisans de l'infant don Carlos (→ Charles de Bourbon), comte de Molina, frère de Ferdinand VII, face à la fille de ce dernier, la future Isabelle II. Il regroupait en fait une grande partie des défenseurs de l'ordre traditionnel (carlisme) qui s'opposaient aux partisans du centralisme, de l'égalitarisme légal, et du droit absolu de propriété des libéraux.

Forts en Pays basque, en Navarre, en Aragon et en Andalousie, les carlistes déclenchèrent trois révoltes, dites guerres carlistes (1833-1839, 1846-1849, 1872-1876), au cours desquelles ils tentèrent en vain de s'emparer du trône d'Espagne.

Ils ont participé à la guerre civile aux côtés du général Franco mais n'acceptent pas le successeur désigné par ce dernier, le roi Juan Carlos Ier.

Depuis 1980, le mouvement carliste est divisé : une branche, dirigée par le prince Charles-Hugues de Bourbon-Parme, se définit comme socialiste-autogestionnaire ; une autre, conduite par le prince Sixte de Bourbon-Parme, se réclame des valeurs traditionnelles du carlisme.

Pour en savoir plus, voir l'article histoire de l'Espagne.