Identifiez-vous ou Créez un compte

amphibien

(de amphibie)

Amphibiens
Amphibiens

Vertébré anamniote à peau nue, aux membres conformés en pattes, généralement capable de respirer hors de l'eau à l'état adulte, tel que la grenouille ou la salamandre. (Les amphibiens forment une classe.) [Synonyme : batracien.]

Par leur mode de vie, les amphibiens (du grec amphi, des deux côtés, et bios, vie) se situent à la charnière entre le milieu aquatique et le milieu terrestre. Leurs plus anciens représentants furent les premiers vertébrés à s'aventurer hors de l'eau, il y a environ 350 millions d'années.

Classification

On connaît plus de 3 600 espèces actuelles d'amphibiens, réparties en 28 familles.

Les anoures sont dépourvus de queue à l'âge adulte. Ils forment le groupe le plus nombreux, celui des crapauds, grenouilles et rainettes (environ 3 000 espèces).

Les urodèles sont les « amphibiens à queue », tels que les salamandres et les tritons (environ 400 espèces).

Les apodes (ou gymnophiones) sont des animaux fouisseurs, dépourvus de pattes (200 espèces).

Répartition géographique

Tandis que les anoures sont répandus dans le monde entier, les urodèles se rencontrent surtout dans les milieux tempérés de l'hémisphère Nord, et les apodes uniquement dans les régions tropicales.

Quelques amphibiens se sont adaptés aux hautes altitudes, comme la salamandre noire (Salamandra atra) des Alpes ; certains atteignent le cercle polaire, comme le crapaud commun (Bufo bufo).

Caractéristiques anatomiques

La plupart des amphibiens possèdent quatre pattes (ce sont des tétrapodes). Leur peau nue est riche en glandes : des glandes à mucus, dont les sécrétions permettent de maintenir l'humidité de la peau, et des glandes à venin. Chez les amphibiens adultes, les cellules superficielles de la peau se renouvellent régulièrement (mue).

La plus petite espèce d'amphibien, une grenouille d'Amérique du Sud (Psyllophryne didactyla), mesure à peine 9 mm (ce qui en fait le plus petit vertébré tétrapode du monde) et la plus grande, la salamandre géante de Chine (Andrias davidians), peut atteindre 1,80 m. La taille de la grande majorité des amphibiens est toutefois comprise entre 8 et 20 cm.

Physiologie

La température interne des amphibiens dépend de celle du milieu extérieur : ce sont des animaux « à sang froid ». Ils doivent donc passer la saison froide et les périodes trop chaudes en vie ralentie, dans un terrier, dans la boue ou sous un caillou.

La respiration des amphibiens s'effectue à trois niveaux : la peau (respiration cutanée), les muqueuses de la bouche et du pharynx (respiration bucco-pharyngée), et les organes respiratoires – branchies ou poumons. Chez les crapauds et les grenouilles, aux poumons rudimentaires, la majeure partie des échanges respiratoires est en fait assurée par la peau et les muqueuses de la bouche, très riche en vaisseaux sanguins (le renouvellement de l'air se fait alors par des battements rapides du plancher buccal).

Reproduction

Chez la quasi-totalité des espèces, l'accouplement a lieu dans l'eau. Il peut dans certains cas se produire à terre, comme chez le crapaud accoucheur (Alytes obstetricans). Chez ce dernier, le mâle enroule les œufs autour de ses pattes et les libère plus tard dans une mare, où ils écloront. Quelques espèces se sont totalement affranchies du milieu aquatique, et incubent leurs œufs jusqu'à la métamorphose, donnant naissance à de jeunes adultes.

Les œufs, de petite taille, sont émis en nombre variable : 6 à 40 chez les apodes, 6 à 5 000 chez les urodèles et plusieurs centaines chez la majorité des anoures. Le développement comporte une larve – appelée têtard chez les grenouilles et les crapauds – généralement aquatique et souvent herbivore, qui respire à l'aide de branchies. Une métamorphose transforme cette larve en adulte carnivore, parfois aquatique (protées, tritons), mais généralement terrestre (salamandres, grenouilles, crapauds…).

Chez quelques espèces comme l'ambystome (urodèle d'Amérique), les individus peuvent rester très longtemps à l'état larvaire si les conditions sont défavorables. Les larves peuvent même se reproduire.