Identifiez-vous ou Créez un compte

nage

(de nager)

Déplacement actif au sein ou à la surface de l'eau, sans appui sur le fond.

BIOLOGIE

La nage est presque toujours obtenue à l'aide de palettes natatoires, qui agissent soit comme des rames (pattes nageuses du crabe étrille et de la grenouille, pattes palmées du canard, pattes postérieures des dytiques, nageoires des tortues marines, des phoques), soit comme des godilles ou des hélices, en se vissant dans l'eau en sens alterné (nageoire caudale des poissons et des baleines). Lorsqu'il n'y a aucun organe spécial, le corps, allongé ou aplati, progresse par ondulation (serpents, anguille, lamproie, raie). Certains crustacés (écrevisse, homard, langouste) nagent vers l'arrière, par rabattement de la palette caudale sous l'abdomen. Les céphalopodes (seiche, poulpe) expulsent vers l'avant une colonne d'eau sous pression qui les fait reculer par réaction.

L'hippocampe nage verticalement, la tête en haut, la dorsale servant de godille ; les poissons plats (sole, limande, turbot) nagent avec un flanc, toujours le même, tourné vers le haut.

De nombreux animaux à poumons, amphibiens (grenouille), reptiles (crocodile), mammifères (hippopotame), nagent en maintenant leurs narines hors de l'eau ; d'autres mammifères (phoque, baleine) et d'autres reptiles (tortue marine) sont adaptés à de très longues plongées.