En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ulysse

en grec Odusseus

Ulysse
Ulysse

Héros grec, roi légendaire d'Ithaque, personnage majeur de l'Odyssée.

MYTHOLOGIE

Ulysse est le fils de Laërte et d'Anticlée. Une autre tradition lui donne pour père Sisyphe.

Élevé à Ithaque, il reçoit le pouvoir royal de Laërte, encore vivant. Après avoir été prétendant d'Hélène (dont plus tard l'enlèvement provoquera la guerre de Troie), il épouse Pénélope, dont il a un fils, Télémaque.

1. L'un des héros de la guerre de Troie

Ulysse cherche d'abord à se dérober à l'expédition montée par Agamemnon contre la ville de Troie (→ guerre de Troie), et une tradition lui fait simuler la folie. Ayant gagné la Troade (la région dont Troie est la capitale) avec plusieurs vaisseaux, il se distingue pendant tout le siège de Troie, aussi bien par ses armes que par ses sages conseils et sa diplomatie. Il protège Diomède blessé, tue Dolon, pénètre avec Diomède jusque dans Troie, enlève le Palladion, s'empare des chevaux de Rhésos, ramène de Lemnos Philoctète, triomphe des deux Ajax dans les jeux funéraires en l'honneur de Patrocle, réconcilie Achille et Agamemnon, obtient les armes d'Achille et propose la ruse qui permet la chute de Troie (l'entrée dans la ville par l'emploi du colossal cheval de bois, à l'intérieur duquel il prend place). Il provoque aussi la mort de Palamède, à qui il reproche de l'avoir forcé à partir pour la guerre (→ l'Iliade).

2. Dix années d'errance : l'Odyssée

Après la victoire des Grecs, Ulysse veut revenir à Ithaque, mais il erre de rivage en rivage pendant dix ans (chez les Lotophages, chez les Cyclopes, chez Éole, chez les Lestrygons, chez Circé, chez les Cimmériens, chez Calypso, chez les Phéaciens).

Enfin, il rentre à Ithaque, après de nombreuses aventures qui font le sujet de l'Odyssée. Déguisé en mendiant, il n’est pas reconnu tout de suite, et doit massacrer les prétendants à la main de Pénélope et à sa succession.

Après les poèmes homériques, Ulysse continue à inspirer les poètes, qui reflètent des traditions variées. Il semble bien qu'il ait été adopté très tôt par les traditions populaires italiennes. Ainsi, chez les Étrusques, Ulysse portait le nom de Nanos, c'est-à-dire « l'Errant ».

→ Homère.

ICONOGRAPHIE

La légende d'Ulysse a été fréquemment reproduite sur les vases attiques (Ulysse entendant le chant des Sirènes, ou la Fuite d'Ulysse de la caverne de Polyphème ; lécythe du musée d'Athènes, œnochoé du Louvre), puis les mosaïques romaines (Ulysse et les sirènes (musée du Bardo, Tunis).

Les peintres s'en sont inspirés depuis la Renaissance : le Primatice, surtout, au palais de Fontainebleau, Tibaldi à Bologne (palais Poggi). Ulysse rendant Chryséis à son père a été peint par Claude Lorrain (Louvre), par Annibal Carrache, par Rubens ; Ulysse dans l'île des Phéaciens, par G. Reni (Naples) et par Rubens (Florence, palais Pitti) ; Pradier a sculpté Ulysse relevant le corps d'Achille (Genève).

LITTÉRATURE

Sophocle fait d'Ulysse un cynique (Philoctète) ; Euripide, un démagogue (Hécube, le Cyclope) ; Platon, le type même du menteur (Hippias mineur) ; Shakespeare, le modèle de l'homme politique (Troïlus et Cressida) ; et Giraudoux, l'ancêtre de tous les ambassadeurs sceptiques et blasés (La guerre de Troie n'aura pas lieu). Dans la Divine Comédie, Dante le fait arriver au XXVIe cercle de l'Enfer comme au terme d'une poursuite de l'inconnu et de l'absolu qu'il a menée toute sa vie.