En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

bataille de Solferino (24 juin 1859)

Jean-Louis Ernest Meissonier, Napoléon III à la bataille de Solferino
Jean-Louis Ernest Meissonier, Napoléon III à la bataille de Solferino

Victoire remportée par les troupes franco-piémontaises commandées par Napoléon III sur les troupes autrichiennes de François-Joseph lors de la guerre d'Italie.

Cette bataille mit aux prises 133 000 Franco-Sardes, commandés par Napoléon III, avec 150 000 Autrichiens, sous les ordres de François-Joseph. Celui-ci, qui se repliait depuis Magenta, apprenant les dispositions hostiles de la Prusse à l'égard de la France, décide de passer à l'offensive et s'établit à Solferino et Guidizzolo. De son côté, Napoléon III donne, le 23 juin, l'ordre de porter l'armée de Lonato sur Solferino. Le choc entre les deux adversaires se produit le 24 : au N., les Piémontais ne peuvent déboucher de San Martino, au centre, Baraguay d'Hilliers, Mac-Mahon et Niel ne franchissent qu'avec peine la ligne Cavriana-Medole, tandis qu'au S. Canrobert garde la direction de Mantoue. À 14 heures, cependant, une attaque française enfonce le centre. François-Joseph ordonne alors le repli général de ses troupes.

Le caractère sanglant de cette bataille, qui coûta 17 000 morts aux Français et 22 000 aux Autrichiens, fut à l'origine de la fondation de la Croix-Rouge.

Pour en savoir plus, voir l'article second Empire.