En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

plan Marshall

Plan Marshall
Plan Marshall

Programme américain d'aide économique à l'Europe lancé après la Seconde Guerre mondiale à l'initiative du général George Catlett Marshall et adopté par une loi d'avril 1948.

Le plan Marshall (en anglais European Recovery Program) adopté par le président Harry Truman est prévu pour quatre ans, du 1er avril 1948 au 30 juin 1952. À cette date, les pays européens devaient avoir rééquilibré leurs balances des comptes et recouvré leur indépendance économique et financière.

L'administration du plan est confiée à l'Economic Cooperation Administration (ECA) [américaine] et à l'Organisation européenne de coopération économique (OECE), le premier organisme jouant le rôle de distributeur de crédits et le second celui de répartiteur. L'Export-Import Bank administre les prêts négociés entre l'ECA et les gouvernements intéressés. Lorsque les dollars donnés ou prêtés servent à acheter des marchandises aux États-Unis, le montant de leur vente dans les pays européens reste acquis aux gouvernements jusqu'en 1952. Ces sommes constituent la contre-valeur du plan Marshall. En France, elles peuvent être débloquées par le gouvernement français avec l'accord des États-Unis, pour la reconstruction, la lutte contre l'inflation et la création de nouvelles sources de richesses.

Chaque pays dispose à titre gratuit de 85 % de l'aide accordée ; le reste, soit 15 %, correspond à des prêts à long terme. Dix-sept pays européens membres de l'OECE bénéficient de l'aide Marshall. À ce titre, la France reçoit 2815,3 millions de dollars. En contrepartie de l'aide Marshall, les États-Unis attendent de l'Europe qu'elle accomplisse un effort de coopération.

L'OECE, qui survit au plan Marshall, favorise la création de nombreuses institutions européennes. Mais, lorsque le développement des pays de l'Europe occidentale permet à ceux-ci de concurrencer les producteurs américains sur le marché mondial, les États-Unis obtiennent la substitution à l'OECE de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), au fonctionnement de laquelle ils participent, ainsi que le Canada.

Pour en savoir plus, voir l'article guerre froide.