En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Yémen

en arabe al-Yaman

Région de la péninsule arabique.

Les principaux royaumes du Yémen antique sont le royaume minéen (au nord), celui de Saba, probablement fondé au xie s. avant J.-C. (au centre), celui de Qataban (au sud-ouest) et celui de l'Hadramaout (au sud). Prospères grâce à la production de parfums et d'aromates et à leur rôle de plaque tournante du commerce entre l'Inde, l'Afrique orientale et la Méditerranée, ils sont dominés sans doute à partir du ier s. après J.-C. par les Himyarites. Occupé par les Éthiopiens (521-575), puis par les Perses Sassanides, le Yémen devient après 628 une province de l'Empire musulman. À partir du ixe s., des dynasties, quasi indépendantes de Bagdad, gouvernent ses différentes régions. Les imams zaydites, professant un chiisme modéré, fondent dans le Nord une dynastie (893) qui régnera jusqu'en 1962. Taizz et la plaine côtière restent sunnites. Les Ottomans s'emparent des plaines côtières du Yémen (1517) et d'Aden (1538) ; en 1871, ils organisent le vilayet ottoman du Yémen après la conquête de Sanaa. Les Britanniques conquièrent Aden (1839) et établissent leur protectorat sur tout le sud du Yémen (→ protectorat d'Aden, fédération d'Arabie du Sud). Le nord du pays, libéré des Ottomans en 1920, est gouverné par les imams zaydites, qui doivent reconnaître en 1934 l'annexion de l'Asir par l'Arabie saoudite. Ceux-ci font adhérer le Yémen à la Ligue arabe dès sa fondation (1945). Ils sont renversés par le coup d'État de 1962. En 1990, les deux Yémens sont réunifiés et forment la République du Yémen.