En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Saxe

en allemand Sachsen

Dresde
Dresde

État (Land) d'Allemagne.

  • Superficie : 18 337 km2
  • Population : 4 056 799 hab. (recensement de 2011)
  • Capitale : Dresde

GÉOGRAPHIE

L'Erzgebirge (monts Métallifères) constitue le cœur de la région ; abrupt vers le sud du côté tchèque, il descend plus doucement vers le nord-ouest. Les ressources minières, nombreuses (en particulier argent, fer, zinc, plomb, etc.), furent exploitées dès le xiie s. Les mines sont en grande partie épuisées, mais la « montagne » est restée industrialisée, autour de Chemnitz en particulier (textile et métallurgie). Issue de l'Erzgebirge, l'Elbe est bordée de villes industrielles, dont Dresde, également métropole culturelle et artistique. La microélectronique se développe. L'avant-pays saxon, à l'O., possède des activités agricoles et industrielles (celles-ci fondées sur l'exploitation du lignite et du sel autour de Halle et de Leipzig). L'est reste plus rural (malgré la présence de lignite) et la seule ville importante est Cottbus.

HISTOIRE

Le duché de Saxe (850-1356). Intégrée au royaume de Germanie lors du traité de Verdun (843), peuplée de colons slaves et germaniques, la Saxe, qui s'étend alors de l'Ems à l'Elbe et de la Thuringe à la mer du Nord, s'organise en duché sous l'autorité de Liudolf (vers 850-866). Ce duché prend une part importante aux affaires de la Germanie puis du Saint Empire, auxquels il donne de 919 à 1024 le roi Henri Ier l'Oiseleur et les empereurs Otton Ier le Grand, Otton II, Otton III et Henri II le Saint. Il est à son apogée sous Henri le Lion (1142-1180), qui devient le maître de l'Allemagne du Nord. Mais son État est finalement détruit par Frédéric Ier Barberousse (1180). Ce nouveau duché de Saxe, dont le centre de gravité se situe sur l'Elbe moyenne, est donné à la maison des Ascaniens. Il est partagé en 1260 entre les duchés de Saxe-Lauenburg, ou Basse-Saxe, et de Saxe-Wittenberg ou Haute-Saxe.

La Saxe électorale (1356-1806). Électorat de plein droit depuis la Bulle d'or de 1356, la Saxe-Wittenberg est attribuée à un Wettin : le margrave de Misnie, Frédéric Ier le Querelleur (1423-1428). Le nom de « Saxe » désigne alors l'ensemble des possessions des Wettin, qui comprennent la Misnie et la Thuringe. Mais un nouveau partage intervient en 1485 entre Ernest et Albert, petits-fils de Frédéric Ier : Ernest obtient la majeure partie de la Thuringe avec le pays de Wittenberg, auquel est attachée la dignité électorale (branche ernestine). Albert, le cadet, obtient la marche de Misnie, le nord de la Thuringe et Leipzig (branche albertine). La branche ernestine atteint son apogée avec l'Électeur Frédéric III, dit « le Sage » (1486-1525). Mais, en 1547, elle se fait ravir la dignité électorale par Maurice (1541-1553), de la branche albertine, qui a aidé Charles Quint contre la ligue de Smalkalde. La Saxe électorale devient cependant un bastion du luthéranisme. Elle est au xvie-xviie s. l'un des principaux États d'Europe ; sa prospérité est liée à l'exploitation minière. Dévastée pendant la guerre de Trente Ans (1618-1648), elle est de plus en plus concurrencée par le Brandebourg. L'Électeur Auguste le Fort (1694-1733), devenu roi de Pologne en 1697, doit engager la Saxe dans la guerre du Nord (1700-1721) contre Charles XII. Mais, obligée de capituler devant Frédéric II au début de la guerre de Sept Ans (1756-1763), la Saxe décline.

Le royaume de Saxe (1806-1918). En 1806, la Saxe devient un royaume et passe dans le camp napoléonien en renouant avec la Pologne (grand-duché de Varsovie). Restée fidèle à la France, elle est vaincue à Leipzig (1813). Au congrès de Vienne (1815), Frédéric-Auguste Ier (1806-1827) conserve sa couronne, mais doit céder une grande partie de ses territoires à la Prusse (qui organise la province de Saxe Prussienne). La Saxe n'est plus qu'un État secondaire. Elle est dotée d'une Constitution en 1831. Ses velléités d'indépendance sont anéanties lors de la défaite de l'Autriche, son alliée, à Sadowa (1866). Le royaume est intégré à l'Empire allemand en 1871.

L'État de Saxe (1918-1952). La république est proclamée le 10 novembre 1918 et Frédéric-Auguste III (1904-1918) abdique quelques jours plus tard. La Reichswehr intervient en 1920 lors du coup de force communiste et renverse en 1923 la coalition gouvernementale socialo-communiste. Dévastée au cours de la Seconde Guerre mondiale, la Saxe est incorporée dans la zone d'occupation soviétique (1945). En 1952, elle est répartie entre divers districts de la R.D.A. (Dresde, Karl-Marx-Stadt [Chemnitz], Cottbus et Halle). En 1990, la Saxe, reconstituée en Land, est réintégrée dans l'Allemagne unie.

Les principautés saxonnes. Après 1547, les possessions de la ligne ernestine se sont considérablement morcelées au gré des héritages. Malgré un regroupement opéré en 1826, on ne distingue pas moins de quatre maisons princières principales au xixe s. : le grand-duché de Saxe-Weimar-Eisenach, les duchés de Saxe-Altenburg, de Saxe-Cobourg-et-Gotha et de Saxe-Meningen-Hildburghausen. Devenus des États libres en 1918, ces duchés saxons sont incorporés dans l'État de Thuringe en 1920, sauf Cobourg, qui est annexé à la Bavière.