Identifiez-vous ou Créez un compte

plateau du Golan

Plateau basaltique du sud-ouest de la Syrie, qui domine de 1 000 m la vallée du Jourdain.

Le plateau surplombe la Galilée et constitue une position stratégique importante aux confins de la Syrie : les hauteurs du Golan dominent Damas. L'altitude (jusqu'à 1 200 m) implique une bonne pluviosité, ce qui fait aussi du Golan un château d'eau pour Israël. Avec le Golan, Israël contrôle une des sources du Jourdain, le Banias (une seconde source, le Dan, se trouve à l'intérieur des frontières de 1948), et tout un versant du mont Hermon où coulent plus de 170 sources.

HISTOIRE

Estimant que la position du Golan permettait à l'armée syrienne de harceler les kibboutzim de la plaine, Israël occupa celui-ci sur une profondeur de 20 kilomètres pendant la guerre des Six-Jours (juin 1967).

Le Golan fut un des points de départ de l'offensive syrienne de la guerre du Kippour (octobre 1973) vers la vallée du Jourdain, difficilement contenue, puis repoussée par Israël. Les accords consécutifs à la guerre du Kippour virent l'évacuation par Israël, sous l'égide de l'ONU, d'une partie des territoires du Golan occupés, dont la ville de Qunaytra. Mais, le 14 décembre 1981, par un vote de la Knesset, Israël décida l'annexion du Golan.

Pour en savoir plus, voir les articles Syrie, Israël : histoire.