En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

pays de Galles

en anglais Wales en gallois Cymru

Pays de Galles
Pays de Galles

Région de l'ouest de la Grande-Bretagne formée de huit comtés.

  • Superficie : 20 800 km2
  • Population : 3 063 456 hab. (recensement de 2011)

GÉOGRAPHIE

Deux massifs primaires forment la presque totalité du pays de Galles. Au N., un massif dont le plissement d'âge calédonien impose encore sa direction N.-E.-S.-O. aux principaux axes du relief (collines d'Anglesey, détroit de Menai, montagnes de Snowdon [1 085 m, point culminant], de Cader Idris et de Plynlimon, vallées de la Dee et de la haute Severn). Au S., se localise un vaste synclinal hercynien dont le rebord donne la puissante cuesta des Brecon Beacons. Ces massifs usés par l'érosion, réduits à l'état de pénéplaine, ont été soulevés au tertiaire ; l'étagement des plateaux centraux (600 m, 400 m, 250 m) témoigne de ces mouvements saccadés. La glaciation quaternaire est responsable de belles formes « alpines » dans le Snowdon et les Brecon Beacons.

La péninsule galloise se projette vers l'O., face aux vents dominants, d'où son caractère hyperocéanique : des précipitations très abondantes (plus de 3 m par an sur les sommets), des températures très fraîches, des bourrasques en hiver. La stagnation des eaux de pluie sur les plateaux entraîne le lessivage des sols et la formation de vastes tourbières. Seul le Sud (val de Glamorgan) échappe à ces dures conditions climatiques.

La population, d'origine celte, a conservé sa langue, enseignée officiellement, et encore parlée, en particulier dans les régions rurales. Les gallois représentent environ 5 % de la population du Royaume-Uni, sur 8,6 % de sa superficie. La densité moyenne de 139 hab /km2, contre 372 en Angleterre, ne rend pas compte des très forts contrastes de la région. En effet, la population vit maintenant à plus de 90 % dans les villes surtout dans celles du sud, Newport, Port Talbot, Swansea et Cardiff, la capitale régionale, tandis que l'intérieur est très peu peuplé.

Le pays de Galles rural fait alterner prairies et paysages forestiers. Dans l'intérieur dominent les cultures fourragères liées à l'élevage, bovin au nord, et ovin dans les vallées centrales. À la périphérie, les cultures s'associent à l'élevage (mixed farming) ou se spécialisent dans les productions fruitières et maraîchères.

L'activité industrielle a été historiquement marquée par le bassin houiller des Black Mountains, longtemps le premier de Grande-Bretagne. Il a été sauvé par la réorganisation des houillères, après la crise des années 1930. L'extraction y est maintenant très modeste, de l'ordre de 1,2 Mt, essentiellement en exploitations de surface. Depuis les années 1950, la sidérurgie, a déserté l'intérieur au profit du littoral (Newport, Port Talbot), où arrivent les minerais importés. S'y sont également établies plusieurs raffineries de pétrole à Milford Haven et près de Swansea. Cette ville et sa voisine Port Talbot constituent par ailleurs le premier centre britannique pour le traitement des tôles et pour le raffinage des métaux non ferreux (notamment le titane). Les constructions électriques et électroniques se sont implantées plus récemment.

Le tertiaire s'est considérablement développé mais reste dominé par les emplois publics, particulièrement présents à Cardiff, dont l'Université vient au deuxième rang après celle de Londres. Par ailleurs, les parcs nationaux, les sites protégés et les stations balnéaires de la côte nord, Bangor, Llandudno, Colwyn Bay connaissent une fréquentation touristique appréciable, avec une clientèle majoritairement britannique.

Au N.-E., les gallois sont attirés vers Liverpool et le Merseyside tandis qu'au S., les activités galloises rejoignent celles de Bristol sur la rive droite de la Severn, traversée par un grand pont qui marque l'unité économique de l'estuaire.

Une dévolution des pouvoirs limitée a été mise en place à la suite du référendum du 18 septembre 1997. Ce qui a été officialisé par le “Government of Wales Act” en 1998. Une assemblée régionale de 60 membres a été élue le 6 mai 1999 pour 4 ans, ainsi qu'une commission exécutive.

Les sites de l'Unesco inscrits au pays de Galles :
– pont-canal et canal de Pontcysyllte ;
– paysage industriel de Blaenavon ;
– châteaux forts et enceintes du roi Édouard Ier dans l'ancienne principauté de Gwynedd.

HISTOIRE

Bien que conquis par Rome (74-78 après J.-C.), le pays de Galles est peu marqué par l'occupation romaine et n'est vraiment évangélisé qu'au ve s. Ses habitants, celtes, résistent, à partir du iiie s., aux menaces des Irlandais, puis s'unissent à eux pour repousser, du ve au viie s., les invasions des Germains qui colonisent l'Angleterre. Malgré sa division en plusieurs royaumes, le pays parvient à contenir la pression anglo-saxonne et les raids des Scandinaves du ixe au xie s. Après 1066, Guillaume le Conquérant incite ses barons à s'emparer du pays de Galles et, au milieu du xiie s., tout le sud du pays est aux mains des Anglo-Normands. Mais la résistance reste vive. Au xiiie s., les rois Llewelyn ap Iorwerth (1194-1240) et Llewelyn ap Gruffydd (1246-1282) fédèrent leur pays et entravent les volontés de conquête des rois anglais en profitant des conflits qui opposent ceux-ci à leurs barons. Édouard Ier conquiert le pays à partir de 1277 et le soumet (statut de Rhuddlan, 1284). Le pays de Galles sera définitivement incorporé au royaume sous Henri VIII (statuts de 1536 et 1542).