En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

royaume des Deux-Siciles

Royaume de l'Italie méridionale formé du royaume de Sicile (insulaire) et du royaume de Naples (Sicile péninsulaire) et qui dura de 1442 à 1458 et de 1816 à 1861.

Le royaume des Deux-Siciles fut constitué pour la première fois en 1442 par Alphonse V, roi d'Aragon et de Sicile : après avoir vaincu le roi René Ier et s'être emparé du royaume de Naples (1442), Alphonse V réunit sous son autorité les deux royaumes de Naples et de Sicile, sur lesquels il régna avec le nom et le titre d'Alphonse Ier, roi des Deux-Siciles. Les deux royaumes redevinrent distincts à la mort d'Alphonse V (1458), qui laissa Naples à son fils bâtard Ferdinand Ier (ou Ferrante), et la Sicile à son frère Jean II, roi de Navarre.

Le royaume des Deux-Siciles fut constitué pour la seconde fois au lendemain du congrès de Vienne, par la loi du 22 décembre 1816, en faveur de Ferdinand IV roi de Naples (III de Sicile), qui devint roi des Deux-Siciles sous le nom de Ferdinand Ier, chef de la maison de Bourbon-Deux-Siciles. Ce second royaume, sur lequel régnèrent Ferdinand Ier (1816-1825) et ses descendants (François Ier [1825-1830], Ferdinand II [1830-1859], François II [1859-1860]), fut troublé par de graves révoltes (en particulier en 1820, 1837 et 1848) provoquées par le mouvement libéral et un fort courant autonomiste sicilien, né de la suppression des privilèges traditionnels des insulaires. Après la conquête de la Sicile et de Naples par Garibaldi (expédition des Mille, mai-septembre 1860) et la défaite infligée sur le Volturno (1er-2 octobre 1860) par les troupes de Victor-Emmanuel II à celles de François II, la Sicile insulaire et la Sicile péninsulaire furent réunies au royaume d'Italie, réunion approuvée par les Napolitains et les Siciliens par les plébiscistes des 21 et 22 octobre 1860. Dernier roi des Deux-Siciles, François II, réfugié à Gaète, capitula le 13 février 1861 et s'exila.