En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Anjou

Ancienne province de France, axée sur la Loire, entre la Bretagne, le Maine, la Touraine et le Poitou ; capitale : Angers. (Habitants : Angevins.)

GÉOGRAPHIE

Au nord-ouest, le Segréen (ou Anjou noir), au sol schisteux, est voué à l'élevage bovin et porcin ; l'extraction minière (fer, ardoise) y est une survivance. Au sud-ouest, les Mauges (ou Choletais) sont une terre d'élevage aussi et une nébuleuse industrielle. Au nord-est, le Baugeois (ou Anjou blanc) est un plateau juxtaposant élevage bovin et cultures fruitières. Au sud-est, le Saumurois associe aux céréales, des vignobles et des champignonnières. Au N., les vallées du Loir, de la Sarthe et de la Mayenne sont des rubans de prairies ; au centre, dans la Vallée d'Anjou, prospèrent primeurs, fruits, fleurs, produits de pépinière. Angers, au centre, assure l'unité de la région.

HISTOIRE

Territoire des Andes ou Andécaves, occupé par César en 57-56 avant J.-C., l'Anjou fut, à l'époque carolingienne, administré par des comtes, parmi lesquels Robert le Fort qui mit fin aux dévastations des Normands (866). Vers 870, il fut doté, par le futur roi Robert Ier, d'un vicomte, du nom d'Ingelger, dont le fils Foulques Ier prit le titre comtal (929), fondant ainsi la première des trois maisons d'Anjou. Uni au Maine par Foulques V (1109-1131), le comté d'Anjou devint le cœur du vaste Empire angevin sous Henri II Plantagenêt. Occupé par Philippe II Auguste (1205) puis donné en apanage à Charles Ier d'Anjou (1246), il fut alors inclus dans l'Empire angevin centré sur le royaume de Sicile. Réincorporé au domaine royal à l'avènement de Philippe VI de Valois (1328), il fut de nouveau constitué en apanage et érigé en duché (1360) en faveur de Louis Ier, roi de Sicile. À la mort du dernier duc d'Anjou, le roi René Ier (1480), il fit retour au domaine de la Couronne (1481). Victime des guerres de Religion, de la Fronde et des guerres de Vendée, l'Anjou forma pour l'essentiel le département du Maine-et-Loire en 1790.