claudication aiguë de l'enfant ou boiterie aiguë de l’enfant

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Irrégularité de la marche d’apparition récente, généralement liée à une douleur.

Devant une boiterie aiguë de l’enfant, la recherche d’un traumatisme (qui peut facilement passer inaperçu chez le nourrisson), l’âge de l’enfant, la présence de fièvre, l’examen neurologique et les examens radiologiques permettent de s’orienter vers telle ou telle cause. Mis à part les causes traumatiques (fractures, entorses), il peut y avoir des causes locales au niveau du pied (verrue, ongle incarné, corps étranger, chaussures trop petites, etc.).

Une boiterie aiguë sans ou avec peu de fièvre chez un enfant de 3 à 5 ans évoque plus particulièrement un rhume de hanche (synovite aiguë transitoire), tandis qu’une boiterie aiguë ou progressive sans fièvre chez un enfant d’âge prépubertaire oriente vers une épiphysiolyse (glissement de la tête fémorale en bas et en dedans). Entre 4 et 9 ans (surtout chez les garçons), il peut s’agir d’une ostéochondrite primitive de hanche également appelée maladie de Legg-Perthes-Calvé (nécrose du noyau osseux de la tête fémorale par défaut de vascularisation). Enfin, en cas de fièvre, quel que soit l’âge, on évoque d’emblée une infection bactérienne articulaire, osseuse ou des parties molles (ostéoarthrite, ostéomyélite), ou une cause inflammatoire.

Traitement et évolution

Le traitement et l’évolution dépendent de l’étiologie de la boiterie. Le rhume de hanche évolue favorablement en 1 semaine environ par repos au lit et traitement antalgique. La guérison clinique et radiologique sera contrôlée 4 à 6 semaines après, car 3 % des synovites sont en fait des ostéochondrites débutantes nécessitant des traitements de mise au repos de la hanche plus lourds et plus longs. L’épiphysiolyse nécessite un traitement chirurgical de fixation de l’épiphyse au col fémoral. Ostéochondrite et épiphysiolyse peuvent se compliquer d’arthrose de hanche. Enfin, les causes infectieuses nécessitent une hospitalisation avec traitement antibiotique, initialement par voie veineuse et immobilisation du membre atteint.

Voir : épiphysiolyse, maladie de Legg-Perthes-Calvé, ostéomyélite.