résoudre

verbe transitif CONJUGAISON

(latin resolvere, dénouer)

Définitions de résoudre


  • Littéraire. Décomposer un corps, le faire passer d'un état à un autre : Le temps résout les corps en poussière.
  • Trouver une solution, une réponse à un problème, à une question : Une énigme policière difficile à résoudre.
  • Prendre le parti, la détermination de faire telle chose : Il a résolu de partir à l'étranger.
  • Inciter quelqu'un à accomplir telle action : On n'a pu le résoudre à accepter cette offre.
  • Déterminer l'ensemble des solutions d'une équation, d'un système d'équations.
  • Priver d'effets un contrat.
  • Faire disparaître peu à peu et sans suppuration.

Difficultés de résoudre


  • CONJUGAISON

    Je résous, il résout, nous résolvons, ils résolvent ; il résolvait ; il résolut ; il résoudrait ; qu'il résolve ; qu'il résolût ; résolvant ; résolu.
    remarque
    Le participe passé ordinaire est résolu, e, mais, au sens de « transformé, changé en », on emploie encore parfois résous, résoute : « brouillard résous, vapeur résoute en pluie » (Hatzfeld et Darmesteter). Cet emploi devient rare et l'on utilise plutôt aujourd'hui dans ce sens soit le participe passé régulier résolu, soit les adjectifs transformé, dissipé, réduit, précipité, etc.

  • CONSTRUCTION

    Au sens de « décider », résoudre se construit avec de à la voix active (j'ai résolu de l'aider), sauf en présence d'un nom ou d'un pronom complément direct (on l'a résolu à parler). Aux voix passive et pronominale, résoudre se construit avec à (il est résolu à parti ; je ne me résous pas à vous quitter).

    Résoudre de (+ infinitif), résoudre que (+ indicatif ou conditionnel) : il a résolu de venir nous voir bientôt ; j'ai résolu qu'elle viendrait avec nous.
    remarque
    Dans le sens de « décider », résoudre est quasi inusité au présent de l'indicatif. Aussi la concordance des temps conduit-elle presque toujours à le faire suivre du conditionnel : j'ai résolu qu'elle viendrait avec nous est un énoncé normal ; en revanche, je résous qu'elle vient avec nous ou je résous qu'elle viendra avec nous sont des énoncés corrects, mais très improbables.

    Se résoudre à (+ infinitif) ; se résoudre à ce que, être résolu à ce que (+ subjonctif) : il s'est résolu à venir nous voir bientôt ; elle s'est résolue à ce que nous ne nous voyions plus ; je suis résolu à ce que nous restions intraitables. Constructions usuelles.
    remarque
    Se résoudre de était courant à l'époque classique : « Sus, sans plus de discours, résous-toi de me suivre » (Molière). Cette construction est aujourd'hui sortie de l'usage.

    Résoudre qqn à (+ infinitif) : nous l'avons résolu à venir nous voir. Construction correcte, mais peu usitée. On dit plutôt : nous l'avons décidé à venir nous voir.

Mots proches

Parmi ces locutions, laquelle comporte un adjectif s'accordant en nombre avec le nom ?