car

conjonction

(latin quare, c'est pourquoi)

Définitions de car


  • Coordonne deux propositions en marquant la valeur explicative, causale de celle qu'il introduit : Méfie-toi, car il est dangereux.

Homonymes de car


  • car nom masculin
  • carre nom féminin
  • quart adjectif
  • quart nom masculin

Difficultés de car


  • EMPLOI

    Ces deux mots de sens proche ne peuvent pas toujours être employés l'un pour l'autre.

    Car introduit l'explication, la justification de ce qui vient d'être dit : Martine a un bon salaire, car elle peut louer un grand appartement (car équivaut ici à puisque).

    Parce que suppose un lien de cause à effet entre ce qui vient d'être énoncé et ce qui va suivre : Martine a un bon salaire parce qu'elle est fort compétente et très diplômée (mais on ne pourrait pas dire Martine a un bon salaire parce qu'elle peut louer un grand appartement : ce n'est pas la location d'un grand appartement qui permet à Martine de bénéficier d'un bon salaire, mais bien l'inverse).
    remarque
    Parce que répond à pourquoi : « Pourquoi est-il parti ? - Parce qu'il était en retard » (et non : « - Car il était en retard »).

  • CONSTRUCTION

    Car ne peut jamais être placé en tête de phrase (*car elle peut louer un grand appartement, Martine a un bon salaire) et suit nécessairement l'assertion expliquée. Car peut aussi être placé en incise : je ne vous demande pas de vous excuser pour cette erreur, car c'est bien une erreur, mais simplement de la réparer.

    Parce que peut suivre ou précéder l'explication de la cause : parce que la masse de la Lune exerce sa force d'attraction, les marées existent ou les marées existent parce que la masse de la Lune exerce sa force d'attraction.

    Car, à la différence de parce que, est toujours précédé d'une virgule.

    Car en effet n'est admis que dans le cas très rare où en effet signifie « dans la réalité, dans les faits » : il peut l'imposer, car en effet et non plus seulement en théorie il en a maintenant le pouvoir. Dans tous les autres cas, car en effet est considéré comme un pléonasme à éviter. Dire, écrire : il est heureux, car il a réussi ou il est heureux, en effet il a réussi (et non *il est heureux car en effet il a réussi).

Mots proches

Quelle est la signification du préfixe « sym » dans « symphonie » ou « symbiose » ?